1812 – Blocus continental, recherche d’un individu évadé

Blocus continental. Recherche d’un individu évadé (novembre 1812).

Dans un article intitulé «Travaux forcés, carcan et flétrissure pour contrebande à Lège en 1812», publié dans le bulletin n° 29 (3è trimestre 1981), nous avions évoqué le sort des trois Anglais faits prisonniers sur la côte océane, en supposant que l’un d’eux – Frédéric Izaac Son – «avait pu fausser compagnie à ses geôliers et à ses juges», soit en s’évadant du Fort du Hâ, soit pendant son transfert de Bordeaux à Agen. Un document récemment découvert au Musée des Douanes permet de connaître enfin la vérité (Michel Boyé).

Lire l’article en question

Signalement

Frederic Isaac Son, agé de 22 ans, négociant et natif du comte de Suffolk, habitant de la ville de Londres, de la taille d’un mètre 66 centimètres, cheveux blonds, front découvert, sourcils blonds, yeux bleus, nés ordinaires, bouche moyenne, menton rond, visage ovale.

Agen, le 29 novembre 1812.

Le procureur général près la Cour Prévotale d’Agen

A MM. Je vous adresse le signalement du nommé Frederic Isaak Son, Anglais accusé d’entreprise de contrebande, lequel s’est évadé de l’hospice d’Agen le 28 novembre 1812. Je vous prie, Monsieur, de donner tous vos soins a la recherche de cet accusé. Il peut être d’autant plus facilement reconnu qu’il n’articule que très imparfaitement quelques mots de français.

J’ai l’honneur de vous saluer.

Signé : Buhan.

P.S. Il et prisonnier de guerre et a [2 mots illisibles].

Pour copie conforme adressée à M. Loÿs contrôleur de brigades a Champaqué, qui voudra bien la transmettre à ses subordonnés et prandre les mesures nécessaires pour faire arrêter et traduire dans les maison d’arrêt l’individu y dénommé s’il se présentait ou [était] rencontré dans sa division et m’en donner sur le champ avis.

Signé : le directeur des douanes de Lioncourt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *