Arrachage de l’arbre de la Liberté à Salles en 1816

ARRÊTÉ DU MAIRE DE SALLES PRESCRIVANT L’ARRACHAGE DE L’ARBRE « DIT DE LA LIBERTÉ »

 

La maire de la Commune de Salles,

Vu la lettre à lui adressée par M. le Préfet du département de la Gironde, du 29 avril dernier, portant ordre de se concerter avec M. le chef de Cohorte des gardes nationales du canton de Belin, à l’effet de faire abattre, avec la plus grande solennité, l’arbre dit de La Liberté, qui existe encore sur la place publique du bourg de Salles,

Considérant qu’ainsi que le prescrit M. le préfet, il est infiniment utile de donner la plus grande pompe et la plus grande publicité à la destruction de ce signe de l’anarchie, de la licence, et de tous les malheurs qui ont couvert notre malheureuse patrie de sang et de misère,

arrête ce qui suit :

Article I

L’arbre.dit de la Liberté, qui existe sur la place publique du bourg de Salles, sera arraché et mis en pièces, le jeudi 23 du courant, jour de l’Ascension, à l’issue de la messe paroissiale, en présence de tous les habitants et au son de la cloche et des tambours.

Article II

La garde nationale de la commune sera convoquée en entier et par écrit, d’après les ordres qui seront donés à cet effet de concert avec nous, par M. le Commandant du Canton.

Article III

M. le juge de Paix du Canton de Belin et M. le curé de la paroisse de Salles sont invités à assister à cette cérémonie et à donner avec nous et M. le Commandant le premier coup de hache.

Article IV

Notre adjoint et les membres composant notre Conseil municipal sont invités de se trouver à l’issue de la messe, le dit jour, à la mairie pour partir en cortège avec les fonctionnaires invités, pour se rendre sur la place du dit bourg, escortés par la Garde Nationale.

Article V

Aussitôt que cet arbre anarchique aura été arraché et au même instant, une croix expiatoire, qui aura été préparée à l’avance, sera plantée au même lieu pour le remplacer.

Article VI

Il sera dressé procès-verbal de cette cérémonie qui sera signé tant par nous que par les membres du conseil, par les fonctionnaires qui y auront assisté et par les principaux habitants.

Article VII

Le présent arrêté, après avoir été soumis à l’approbation de M. le Préfet, sera publié et affiché dans les lieux accoutumés de la commune, et copie sera adressée à M. le chef à la Cohorte, commandant dans le canton, avec invitation de vouloir bien concourir, en ce qui le concerne à l’exécution de ses dispositions.

Fait au bureau de la mairie de la commune de Salles, le 9 mai 1816

Le maire de Salles : Plantey

 

(Archives de la Commune de Salles)

Extrait du Bulletin n° 18 de la Société historique et archéologique d’Arcachon et du Pays de Buch.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *