C’était en juillet 1915

C’était en juillet 1915La chronique de ce mois-ci convient bien à la saison d’été : elle est consacrée à une représentation artistique qui a eu lieu le 18 juillet 1915 en « matinée » (c’est-à-dire l’après-midi) au « Théâtre de la nature » d’Arcachon. Le numéro du journal du jour l’annonce, le numéro suivant en commente le déroulement et, si l’on ajoute les premières mentions du spectacle dans les numéros des 4 et 11 juillet de La Vigie républicaine d’Arcachon, c’est l’ensemble du mois de juillet

Lire la suite

C’était en août 1915

C’était en août 1915Cette deuxième chronique de l’été 1915 aborde l’autre « manifestation artistique et patriotique » organisée au Théâtre de la nature d’Arcachon, le 29 août, au profit des hôpitaux militaires : cette fois sont concernés les « auxiliaires », dépendant de La Croix-Rouge (Saint-Joseph et Saint-Vincent de Paul) ainsi que La Pouponnière. Il est vrai que l’essentiel des fonds récoltés le 18 juillet avait été versé à Saint-Elme, au Grand Hôtel et à Saint-Dominique, les trois hôpitaux

Lire la suite

C’était en septembre 1915

C’était en septembre 1915La chronique de ce mois-ci aborde la dernière grande manifestation artistique de la saison, annoncée le 19 septembre, donnée le 26 dans le cadre de la chapelle Saint-Elme et commentée le 3 octobre 1915. Ce sont donc des extraits de trois numéros successifs de La Vigie républicaine d’Arcachon qui vous sont proposés. Certes, nous sommes toujours dans le cadre d’un spectacle au profit des hôpitaux militaires d’Arcachon, organisé par Mme Veyrier-Montagnères, mais cette fois,

Lire la suite

C’était en février 1916

C’était en février 1916La chronique de ce mois nous transporte dans un nouvel univers, celui du front méditerranéen austro-serbe. Elle nous montre l’implication militaire du Bassin d’Arcachon sur place à travers les actions de ses chalutiers réquisitionnés par la marine de guerre, mais aussi son implication à distance en tant qu’« arrière » accueillant des réfugiés civils. Les deux journaux locaux, La Vigie républicaine comme L’Avenir d’Arcachon, se font l’écho le 27 février de la citation du Pé

Lire la suite

C’était en mars 1916

C’était en mars 1916Ce mois-ci est particulier : nous entrons dans ce qu’on appelle déjà « la bataille de Verdun », à travers la « une » complète de La Vigie républicaine d’Arcachon du 19 mars 1916. Ainsi, à côté de l’éditorial, vous pouvez accéder aux « notes de la semaine sur la guerre » qui ponctuent le journal depuis le début du conflit. Elles sont à la fois très détaillées, en écho des communiqués officiels de l’armée, et très sélectives, passant sous silence les difficultés des troupes fra

Lire la suite

C’était en avril 1916

C’était en avril 1916En cette fin d’avril, la bataille de Verdun dure depuis déjà deux mois : nous la retrouvons cette fois via L’Avenir d’Arcachon. Pendant ce temps, la station balnéaire continue à accueillir dans ses théâtres des revues humoristiques sur le thème de la guerre au profit des blessés des hôpitaux temporaires, comme on le voit dans la colonne de droite du document proposé. Cela permet de maintenir le moral de l’arrière, même si c’est sans doute d’un goût douteux et amer pour les c

Lire la suite

C’était en mai 1916

C’était en mai 1916Ce mois-ci, dans la lignée de la récente exposition prêtée par les Archives départementales sur « l’autre front » des Girondines, vous est proposé un montage de trois articles concernant la place des femmes, de plus en plus importante, dans un conflit qui s’éternise : une notice nécrologique et un poème pour La Vigie républicaine (7 et 21 mai), un pseudo-article d’une lectrice en villégiature pour L’Avenir d’Arcachon (28 mai). Quelle qu’en soit la forme, c’est un vibrant homma

Lire la suite

C’était en juin 1916

C’était en juin 1916L’essentiel de cette chronique nous est fourni par le numéro du 25 juin 1916 de L’Avenir d’Arcachon. Le journal, qui nous a déjà vanté les qualités de la station balnéaire dans son numéro du 4 juin (disponible sur Gallica) précise que la saison d’été est maintenant commencée, faisant référence à la représentation théâtrale d’un vaudeville le 1er juillet suivant, au théâtre municipal. De même, une évocation des courses de taureaux de Saint-Sébastien rappelle la proximité des s

Lire la suite