Compte rendu apès une visite à Salles en l’an II

COMPTE RENDU DES COMMISSAIRES DU DISTRICT, ENVOYÉS À SALLES, AUX CITOYENS COMPOSANT LE CONSEIL GÉNÉRAL DU DISTRICT DE BORDEAUX

 

Salles, le 5 Pluviôse, An 2 de la République

Citoyens

Conformément à votre arrêté du 27 du mois dernier, nous nous sommes rendus dans cette commune où un petit trouble occasionné d’abord par la ferme­ture de l’église causa, il y a un mois, quelques divisions entre les habitants qui sont les plus considérés à Salles et les maires et procureur de la commune.

 

Déjà deux assemblées se sont tenues. Nous avons préparé les esprits a une réconciliation. Demain sextidi il y aura assemblée générale. Nous espérons que ceux qui paraissent les plus opposés dans les deux partis se donneront réci­proquement le baiser fraternel.

Il est bien que vous sachiez aussi, en vous rappelant que c’est à Salles qu’un commissaire de pouvoir exécutif se livra à des excès pour renverser le culte catholique, que malheureusement beaucoup d’esprits faibles et toutes les femmes tiennent à l’exercice de ce même culte. Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour le leur faire oublier, mais c’est chose bien difficile.

Demain l’assemblée sera nombreuse et par l’esprit qui s’y manifestera nous verrons ce qu’il faudra employer pour ramener la paix à Sales d’une manière durable.

Les préceptes de la raison sont lus par tous depuis que nous sommes ici, les chansons, les hymnes patriotiques y sont chantés avec allégresse. Nous avons apperçu qu’en général le maire et le procureur de la commune n’étaient pas estimés : ils sont pourtant patriotes.

Ne pourrait-on pas en vertu de l’article 2 de la section A du gouvernement provisoire, obtenir des réprésentants du peuple la réorganisation de la munici­palité.

Dans les communes voisines du Département des Landes, on procède à cette opération. Elle se ferait très simplement ici pendant notre séjour en fai­sant épurer, en présence de tous les habitants, les magistrats qu’ils ont main­tenant.

Nous vous prévenons, citoyens, que Salles est la plus considérable com­mune du district : elle a 22 lieues de circonférence. Sa population est de plus de trois milles âmes. On y est républicain et sous ce rapport les habitants doivent y être ménagés. Le changement de quelques magistrats pourrait y faire oublier le fanatisme et amèneraient les esprits à ne reconnaître d’autre culte que celui des lois et de la raison.

Salut et Fraternité

Fargeau Benoît E. Delong

Administrateur Commissaire Commissaire Adjoint

(A.D.G – 4.L.284)

Extrait du Bulletin n° 29 de la Société historique et archéologique d’Arcachon et du pays de Buch.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *