Contrat de vente en 1756 par le captal de Buch

Contrat de vente par le captal de Buch en 1756

Archives départementales de la Gironde. Série G.

Merci à Magali Marquès.

Proposition de transcription

9e aout 1756

Extrait du contrat de vente consenti par

Messire francois alain amanieu de Ruat,

Chevalier-seigneur Captal du Buch, Le Teich, et

partie de Sanguinet, Ruat, Mixtes artiguemalle

Conseiller en la grand chambre de la Cour du

parlement de Bordeaux y demeurant en son hotel

Rue St Paul paroisse St Cristophle, en faveur

de dame Marie Cecille Elisabeth de Binet

veuve de feu Messire francois Elie de Brach

dame et seigneuresse de la terre et paroisse de

Montussan y habitante, du neufvieme aout

mil sept cent cinquante six retenu par le

Notaire Royal soussigné, duement controllé

et insinué

Scavoir la maison noble appellée de Jallais ou

Malevet scituéz dans la paroisse de St Loubès

et finalement vent cede et transporte ledit seigneur

de Ruat a la dite dame de Brach et aux siens

toutes des dixmes grosses menues, vertes et du carnelage

et dixmon particuliers, avec tous les honoriffiques, dont il

jouit comme seigneur de la dite maison de Jallais ou

Malevet, lesquelles consistent, premierement en la

tierce partie dans la totalité de la grande dixme

qui loue et percoit dans ladite paroisse de St Loubès

Page 2

sur le froment, seigle et millet que sur le vin, le restant

etant joui et possédé, conjointement et par indivis

comme il suit scavoir un dousieme par le seigneur

archeveque de Bordeaux, un autre dousieme par le

sieur curé de lad parroisse de, un sixieme par les R.P.

Benedictions de l abbaye de la Sauve, et le restant par

Monsieur de Ragueneau Conseiller au parlement

secondement ont ladite tierce de grande et grosse dime

led seigneur de Ruat est seul propriétaire et en droit de

louer et percevoir, dans toute l’étendue de lad paroisse de

St Loubès, les menues dixmes, vertes et du carnelage, ensamble

l’entier droit du dimon qui lui appartient aussi en seul

et ce sur le lieu appelé de Reignac, ainsi que les contours

et tenements en vont ètre dezignés et confrontés pour les

distinguer et separer comme l’ont toujours été de lad grande

dime, et percue par le seul seigneur de lad maison de Jallais

ou Malevet, scavoir, sur les tenements et clos de vigne du

Sieur de Reignac, depuis le jardin tirant au Nord du cotté

du Basque, sauf quarante ligneuls qui sont du cotté du levant

dud clos, et le long du bois dudit Sieur de Reignac, depuis le

verger tirant au portail dud bois qui font dime à Monsieur le Curé

Plus encore le clos de vigne dudit Sieur de Reignac qui est

au Midi du jardin et petit bois dudit Sieur de Reignac, et qui prent

depuis la … et petit bois tirant vers le… Duvignac

sauf du petit coin de vigne qui est à l’… et joignant

led petit bois vers le couchant dud clos qui fait dime à M le Curé

Plus les terres labourables qui sont vis-à-vis du jardin de Mr

de Reignac appellée abersons autrement a le portallete du jardin

et au couchant d’icellui, depuis le chemin de la moune jusques

page 3

au bois de peypeyrou, qui confronte du levant audit chemein

qui va à la moune, du midi aux terres de Raymond et autres

un fossé entre deux du Nord aussi audit chemin de ma moune

du couchant audit bois de peypeyron

Plus deux versannes de terre labourable appelée au mayne

de la borde appartenant audit sieur de Reignac confrontant

du levant à la vigne du sieur pibain, du couchant a la terre

labourable du sieur poujade même fief, du midi au pré de Sudre

du Nord au chemein qui va re Reignac à Terrefort.

Plus deux versannes de terre labourable audit Mayne

de la borde … de pres si joignant appartenant a Mons

poujade, confrontant du levant audit sieur de Reignac du

couchant et Nord aus chemins, l’un qui conduit du…. de

Reignac à Terrefort, et l’autre qui conduit de St Loubès à

Montussan du midau restant de la terre dud sr Pouyade

plus une versanne de terre labourable appelée a Pommiès

et derrière la métairie et grange du sieur Ragueneau qui

confronte du levant a lad maison et grange dud sieur Ragueneau

du couchant au chemin qui va de Terrefort a Cavernes du Nord

et Midy audit sieur de Ragueneau

Plus une piece de terre labourable appelée a Feauveau appartenant

aux héritiers feu Arnaud Bernon confrontant du levant a

du Sr Moras, fossé entre deux du couchant a Jean Mandineau serrurier

du midi aux terres de la Demelle Segues, et du Nord au chemin

qui va de St Loubès au Garre,

plus une pièce de terre labourable appartenant à Mr Rochou

pretre appelée a la Pagnolle autrement dernier Jean Degrange

confrontant du levant… de Blazy frere, du couchant au

chemin de las Paignolle qui va à Artigue Barban, du Nord a Anne

Lafon veuve de Doublet et audit frère, du midy a François

Raison, et aux même fiefs

Plus une piece de terre labourable audit lieu et y joignant

appartenant au clos dudit Raison Guillaume et Jeanne Duprat

et Catherine Cantillac, confrontant du levant au pastin du sr Mosnier

Page 4

Du couchant audit chemin de lespaignolle du midi a la vigne du

nommé la Croix Blanche, du Nord audit sieur Richou;

plus vigne et pastin audit lieu appartenant audit La Croix Blanche

Duprat et Cantillac, confrontant du levant au pastin dud Mosnier

du couchant audit chemin de Lespaignolle du midi au chemin royal qui va

de St Loubès a St Pardon du Nord aux terres dud Raison Duprat et Cantillac,

plus terre labourable et vigne au derrière dudit La Croix Blanche

autrement de Jean Degraux appartenant auxd La Croix Blanche, Duprat

et Cantillac, confrontant du levant audit chemin de Lespaignolles

du couchant aux terres labourables du prieuré et desd La Croix Blanche

Duprat et Cantillac, du Nord aux terres desd La Croix Blanche

Duprat et Cantillac lequel va jusques ou il y soutois avoir

des figuies énoncés dans l’état qui en fur donné aud Seigr de Ruat

par le Sr de Maleret son vendeur, déclarant ledi Seigr de Ruat

posseder toutes les dites dimes avec les droits y attachés comme

inféodés, et les avoir ainsi acquises du Sieur de Vertheuil écuyer

par contrat du vingt juillet mil sept cens quarante trois retenu par

Bonan et Sijourval notaires à Bordeaux y controllé et insinué

auquel surdit contrat pour plus grande explication et sureté

tant led Seigneur de Ruat que la Dte Dame de Brach se referent

en conséquence lui a tous presentement remis tous les titres et papiers

y énoncés et tous autres concernant lesdites dimes.

Le notaire soussigné certiffie le présent extrait sincère

et véritable et conforme a l’original.

(Signature) No royal

 

SERIE G vente St Loubés 1756 002SERIE G vente St Loubés 1756 003SERIE G vente St Loubés 1756 004SERIE G vente St Loubés 1756 005

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *