Des étrangers viennent glander dans la forêt en 1789

Les syndics des non ayant pin se plaignent à la première municipalité de La Teste que des étrangers ramassent des glands dans la Forêt du Captalat.

 

Messieurs,

Nous sommes instruits que des particuliers de la paroisse du Teich et de Sanguinet, qui n’ont aucun droit dans la forest du Captalat, s’y sont introduits en grand nombre pour y ramasser du glan et se l’approprier au grand préjudice des habitants.

Comme ces déprédations méritent d’être arrettées et punies, nous avons cru devoir vous les dénoncer afin que vous fassiez usage du pouvoir et de l’authorité quy vous a été confiée.

Nous sommes très parfaittement

Messieurs

Vos très humbles et très obéissants serviteurs.

La Teste le 29 octobre 1789

Desgons sindic, Houreau sindic

Le droit de glandage (ramassage des glands)1 avait été confirmé aux habitants du Captalat une première fois par le captal Gaston de Foix, le 20 octobre 1500, une seconde fois par les propriétaires ayant pins, le 7 août 1746.

(A.D.G.-4L157)

 

1. Ne pas confondre « glandage » et « glandée » (pacage des porcs). Les Non ayant pin n’avaient que le droit de glandage, le droit de glandée n’appartenait qu’aux ayant pins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *