Lanton raconté par ses rues et lieux-dits

Lanton raconté par ses rues et lieux-dits

Nouvelle édition en couleurs

2ème édition revue, corrigée, augmentée, en couleurs

ISBN : 978-2-9529434-9-9     Prix : 15 €

La Société Historique et Archéologique d’Arcachon et du Pays de Buch a déjà publié, dans la série Regards sur le Pays de Buch, Arcachon, La Teste-de-Buch, Gujan-Mestras, Biganos-Lamothe-Marcheprime racontés par leurs rues et lieux-dits.

Connaître les origines de Lanton, s’approprier les éléments du passé qui ont façonné l’environnement actuel, c’est l’ambition de ce cinquième ouvrage entrepris à la demande de la SHAA.

La viographie nous donne des indications précises sur l’histoire, le patrimoine architectural et environnemental de Lanton même si souvent, comme dans la grande majorité des communes de France, les toponymes témoignent du manque d’imagination de leurs auteurs et de leur méconnaissance de l’histoire locale.

À l’origine, comme le montre l’ancien cadastre, dit napoléonien de 1826, les noms des lieux-dits et ceux des hommes sont très liés. De nos jours, l’urbanisation a étouffé l’imagination des viographes locaux d’où la multiplication des dénominations de végétaux, oiseaux, musiciens, peintres connus ou inconnus…

Avant 1950, on ne trouve pas trace dans les registres des délibérations du conseil municipal, des dénominations de voies ; on y repère cependant les chemins et des lieux-dits. Ce sont les services postaux qui demandent aux communes, dans les années 1950, de nommer les rues et de numéroter les habitations.

Les auteurs ont voulu surtout insister sur les toponymes qui présentent un intérêt pour l’histoire de cette localité.

L’une des originalités de Lanton c’est sa composition en quatre villages, bien différents mais regroupés dans une même commune. C’est ainsi que Lanton a trois lieux de culte, l’église Notre-Dame à Lanton, la chapelle Sainte-Bernadette à Cassy, la chapelle Saint-Louis à Taussat… et même le château d’eau du « Rhum Saint-Esprit » à Blagon. On peut noter aussi que Taussat-les-Bains a gardé jusqu’en 2011 un code postal dissocié de celui de sa commune de rattachement et ce village avait son propre blason.

 La viographie (voir le plan p. 8) témoigne des identités différentes des quatre villages de Lanton :

– À Taussat-les-Bains, les voies sont dénommées très majoritairement « allées » (peu de rues, d’avenues, de boulevards).

– À Cassy, ce sont surtout des avenues, même pour des voies de dimension réduite ; il y a peu de rues et d’allées.

– À Lanton, on trouve toutes les appellations : avenues, allées, rues, routes.

– Vers Blagon, la distance explique la désignation des voies par le nom de routes. On repère des allées et chemins autour du centre récent du village.

La configuration des voies est très différente entre celles donnant sur le littoral et celles côté terre.

On a pu aussi constater que les premiers « viographes » sont les Courcy et Elloy, qui divisent leurs propriétés en lots et donnent le prénom de leurs enfants à des allées de Taussat, coutume suivie par d’autres grands propriétaires.

Cette étude, aussi complète que possible malgré quelques oublis sans doute, a donc pour objectif, la découverte du passé de la commune, que l’on a pu retrouver à travers les archives, les documents de particuliers, les anciennes cartes et cadastres. La toponymie n’étant pas une science exacte, les interprétations peuvent être multiples, incertaines ou suggérées.

Le développement de la voirie traduit l’évolution historique, spatiale et économique de la commune.

Cet ouvrage construit à la manière d’un dictionnaire présente l’origine des noms actuels mais aussi des noms anciens ou oubliés. Les informations sont susceptibles d’être complétées au fil de l’avancée des recherches et des « retours » des lecteurs.

  Les auteurs.

Les commentaires sont clos.