Grand-Hôtel d’Arcachon – Chronique 1893

Grand-Hôtel d’Arcachon

Chronique 1893

 

(Avenir d’Arcachon N° 1866 du 29/01/1893)

Étrangers de distinction – Au Grand-Hôtel, Mme de St-André, Mme de Champeaux, famille Ayguesparsses.

(Avenir d’Arcachon N° 1870 du 26/02/1893)

Étrangers de distinction – M. Ballot, lieutenant-général du Dahomey, débarqué la semaine dernière à Bordeaux, par le Ville de Maranhao, à passé deux jours à Arcachon, a déjeuné au Grand-Hôtel et est reparti pour Paris.

(Avenir d’Arcachon N° 1873 du 19/03/1893)

Grand-Hôtel – le mardi saint 28 mars, à trois heures, un concert spirituel sera donné par M. D. Fonteneau qui interprètera les pièces d’orgue suivantes : Prélude de Bach, Toccata transcription de Saint-Saëns, Andante de Mozart, Impromptu de Chopin, Allegro de Schumann, Rhapsodie de Liszt, romance et menuet de Fonteneau.

Mme Reydori chantera Air d’église d’Haendel, Ave maria de Schubert, la Passion de Bach, Mélodie de Fauré. Cette artiste bien connue est cousine de M. Gabriel Fauré, maître de chapelle à la Madeleine.

M. Chambéry dira des monologues.

Prix du billet, 5 francs. On trouve des billets chez Mme Delamarre et chez M. Delacour, Rond-Point.

Grand-Hôtel et plage

(Avenir d’Arcachon N° 1874 du 26/03/1893)

Grand-Hôtel – Voici le programme du Concert spirituel qui sera donné le mardi-saint ; prix d’entrée 5 fr. Billets chez Madame Delamare et M. Delacour.

Première partie. Andante et final de la sonate en rè mineur de Mendelhsonn, par M. D. Fonteneau piano, et M. Thibaut viloncelle, Air d’Église d’Haendel par Madame Reydori. Poésie de Chatillon, par M. Chambéry. Andante de Mozart, Impromptu de Chopin, Allegro de Schumann, par M. Fonteneau. Ave Maria de Schubert, par Mme Reydori avec accompagnement de cor par M. Tanguy.

Deuxième partie. Romance, Menuet. Entracte par M. Fonteneau. Élégie de Gabriel Fauré, Mazurka de Popper, par M. Franck Thibaud.

Le Volontaire par M. Chambéry. mélodie de Pessard, par M. Tanguy. Rhapsodie Hongroise de Liszt.

(Avenir d’Arcachon N° 1875 du 02/04/1893)

Concert spirituel – Au concert de mardi, les salons du Grand-Hôtel se remplissent dès deux heures d’une nombreuse et élégante société. Citons quelques noms : comte et comtesse Mathèus, Mme de Grangeneuve, M. Fjnje van Salverta, Mme et Mlle Bonnal, comte et comtesse de Mac-Carthy, M. et Mme Dubois, M. Gay-Goult, Mme et Mlle Lalesque, Mme de Laterner, Mme de Carvalho, Mme Mathias, Mme Sartiaux, Mme et Mlle de Lalyman, Mme et Mlle du Colombier, Mme Derevon, Mme Biègel, M. Delbruk, Mme Randoin-Berthier, Me Ducaud-Labadie, Mme Tempier, Mme Hechtermans, Mme Lalande, comtesse Boisseuilh, Mme Desmazes.

M. Georges G. A Smith, Mrs and the judge I. Hughes and Mrs de Carnish, comte des Essarts, comtesse de Chassaigne, Mlle de Montréal, M. Picard, M. Erick Tollander, M. Salzédo, M. Peychaux Labarède, etc.

MM. Fonteneau, Tanguy, Thibaud, Chambéry ont recueilli une ample moisson de bravos.

Le piano sur lequel ont été exécutés ces difficiles morceaux, était un excellent Pleyel sorti de la maison Delacour.

(Avenir d’Arcachon N° 1881 du 14/05/1893)

Grand-Hôtel – Ce très important établissement de notre ville va être confié à une nouvelle direction. Il va être opéré, tant dans sa décoration extérieure, que dans son aménagement intérieur, des embellissements et améliorations considérables. Le Grand-Hôtel qui est placé en toute première ligne, verra désormais son confort intérieur modernisé, et mis en rapport avec le rang qu’il occupe, et les services qu’il est appelé à rendre aux riches familles de nos colonies estivales et hivernales.

(Avenir d’Arcachon N° 1885 du 18/06/1893)

Grand-Hôtel – M. J. B. Ferras, propriétaire des hôtels Continental (Plage) et Continental (en Forêt) vient de devenir concessionnaire-directeur du Grand-Hôtel d’Arcachon.

Ce superbe établissement, fermé depuis quelques mois, pour d’importantes réparations, ouvrira le 1er juillet prochain.

Une complète transformation, le confort le plus moderne, des renouvellements, changements absolus et des plus heureux le mettent maintenant en rapport avec sa splendide architecture et sa situation exceptionnelle.

M. Léon Lesca qui en est le propriétaire, n’a reculé devant aucune dépense, pour assurer à son nouveau locataire, les moyens de continuer la bonne renommée qu’il s’est acquise, dans ses autres établissements.

La riche et nombreuse clientèle du Grand-Hôtel n’aura qu’à se féliciter de cette transformation. La cuisine sera surtout l’objet d’une surveillance toute spéciale.

(Avenir d’Arcachon N° 1891 du 23/07/1893)

Grand-Hôtel – M. Puijibet, architecte, a eu l’obligeance de nous montrer la restauration de ce vaste établissement de tout premier ordre. Avec le hall recouvert à neuf, décoré de fresques, de grandes marguerites roses et bleues, le salon Ouest, élégant et somptueux, le salon-restaurant, éclairé d’une façon magique, la galerie vitrée qui passe du côté mer à l’ancien emplacement du lawn-tennis, le plain-pied sera princier. Les immenses cuisines du sous-sol sont tout un monde.Quant à l’aménagement du premier, on y couche déjà. Dimanche dernier, il y avait quatorze clients, qui, malgré les ouvriers, avaient pris pour ainsi dire la place de vive force. Une preuve que la clientèle suit avec fidélité des maîtres d’hôtels intelligents et affables, comme le sont M. et Madame Ferras.

Mardi dernier, un dîner d’amis réunissait MM. Arthur Lesca, Paul Larroque, Arthur Nouaux, Chavan, Bettès, Lalande, Javid et Bal. Après dîner ces messieurs, auxquels s’est joint M. Ferras, président de l’Union Orphéonique d’Arcachon, sont allés à La Teste, assister à la brillante répétition que donnait l’Orphéon de cette ville, avant son départ pour Biarritz, où nos compatriotes et voisins vont prendre part au concours musical.

(Avenir d’Arcachon N° 1833 du 06/08/1893)

Grand-Hôtel – MM. Comte et Comtesse de Naydenoff Loewistonne, Moscou. A. Dumon, propriétaire, Alger. Léonce Foy, financier, Bordeaux. Cousturier, Brusges. Zigaux, industriel, Bruxelles. Pouyallet, négociant, Pauillac. Etienne Brusley, Ch. Montguyon. R. Behrary, Paris. Denis, et famille, égociant, Bordeaux. A. Bermentier, journaliste, Paris. Edourad Coulou, négociant Buenos-Aires. Polliteyt, négociant, Buenos-Ayres. Saralegui, négociant, Paris. Cardenaud frère, industriel, Laluque. Baron et baronne de Glatigny, Bourges. Camille Meurisse, brasseur, Lille. Mathieu et famille, manufacturier, Armentières. Mme la comtesse de Mortera, Madrid. De Bethmann et famille, Bordeaux. Chandron et famille, ingénieur, Bruxelles. L’abbé Dominique Carrère, curé doyen de Grenade-sur-Adour. Van Tichelen, brasseur, Anvers. Henri Faure, négociant, Bordeaux. Émile Calvet, négociant, Bordeaux. Lévy Moche, Paris. Rivière, avocat, Limoges. Gustave Weill, négociant, Nancy. Mme Masset, rentière, Bordeaux. E. Atrins, Londres. G. S. Smith, Londres. G. Radcliffe, Londres. Away, Londres. Mme Colombet et fils, Paris. Mme Cailleau, Reims. Desjardin, Reims. Verner White, Bruxelles. Heyderson Jean, avocat, Washington. Henri Lyonnet, professeur de mathématiques, Paris. Adouard Bareth de Nazaris, Paris. Faure Laubarède, Périgueux. José Gonzalves de Justa, Brésil.

(Avenir d’Arcachon N° 1895 du 13/08/1893)

Grand-Hôtel – Jeudi dernier un très beau concert de nouveautés musicales sur violon a été offert par M. Cazabon.

Le piano était remarquablement tenu par M. Fonteneau.

(Avenir d’Arcachon N° 1897 du 10/09/1893)

Conseil Municipal – Kiosque – M. Léon Lesca a offert à la commune gratuitement, un kiosque en bois qui se trouve dans le jardin du Grand-Hôtel.

La Commission des travaux publics a examiné cette construction et elle propose d’accepter l’offre de M. Léon Lesca ; la démolition, les réparations et la reconstruction dudit kiosque sur la place des Palmiers nécessiteraient une dépense que la Commission évalue à quelques centaines de francs qui serait en partie couverte par des souscriptions particulières.

M. Roumégous demande quelle est la valeur du kiosque et s’il a été établi un devis de la dépense, car ce don pourrait bien ne pas être avantageux du tout si, comme il le suppose, le kiosque est en mauvais état et que les souscriptions sur lesquelles on compte n’abondent pas.

MM. Sémiac, Brannens et Hameau désireraient également connaître d’une façon aussi exacte que possible le coût de la dépense. M. Baster rapporteur et M. le Maire répondent qu’on n’a pas établi de devis, mais qu’il résulte de l’examen fait sur place, que la dépense à faire serait de très peu d’importance pour la commune ; plusieurs membres insistent de nouveau pour qu’un devis soit dressé. M. Busquet questionné, déclare qu’il est très difficile, sans démolir le kiosque, de se rendre un compte exact des réparations à faire et, comme conséquence, d’établir un devis ; il dit qu’à son avis, la démolition, les réparations, le transport et l’édification sur la place des palmiers occasionneront une dépense d’environ 1.000 fr. Après quelques autres observations, les conclusions du rapport (acceptation du kiosque) sont adoptées par 8 voix.

MM. Brannens et Roumégous se sont abstenus.

Grand-Hôtel – Heyderson Jean, Washington. Lyonnet Henri, Paris. Barett de Nazaris, Paris. Da Justa Jose Gonzalve, Rio de Janeiro. Baron de Saint-André, Blois. Baron de Guérot, Paris. Herland, Lille. Edouard Curiel, Taramaribo. Van Meurs, Taramaribo. Grimemprez, Paris. Genson, Paris. Abbé Andrieux, Limoges. André Broquette, Paris. Charpy, Grenoble. Dubert, Libourne. Lascoins de Villemorins, Paris. Alphonse Khan, New-York. Marcaro, Barcelone. Lloret, Barcelone. D’Alpuzon, Paris. Aron, Paris. Abbé Roudier, Marseille. Abbé Grisolle, Marseille. J. Durandeau, Langoiran. De Loture, Orléans. Marchandise, Péronne. Comtesse de Lastic, Bressuire. Ferté Lecomte, Lille. Mandrié, Jassy. Truplemus, Paris. Delepine, Paris. Comtesse de Louvencourt, Paris. Chaillot, Vincennes. C. Burke, Bordeaux. Fitz Gervald, Bordeaux. Mme veuve Cohué, Paris. Skarzinski, Pauillac. De Sonneville, Paris. Coxon frères, Staffordshire. Lotthé Leclercq, Bailleul. Papin, Rouen. Comte de Bavroff, Saint-Pétersbourg. Du Castel, Paris. Marquis de Faura, Madrid. Etienne Astier, Angoulême. Robert Bradford, Sussex. P. Rousseau, Paris. Mmes Hetté, Paris. Laroze, Bordeaux. Weil, Bordeaux. Gautier, Versailles. Comtesse Moussine Pouckine, Odessa. De Ternes, Marmande. Maurice Levy, Paris. Comtesse de Boishne, Paris. Georges Cahen, Paris. Léon, Bayonne. Virgile Léon, Bayonne. Comtesse Serge Panine. Comte Milhoti.

(Avenir d’Arcachon N° 1898 du 17/09/1893)

Grand-Hôtel – Jeudi dernier très belle soirée musicale au bénéfice des écoles libres sous la présidence de Mme la maréchale de Saint-Arnaud et de Mme Dubos de Santa-Coloma. Citons parmi les membres du comité : le vice-président M. Peyrelongue, et M. Papin.

M. Ramat basse noble, a chanté l’air du Gouverneur, Les deux Grenadiers, de Schumann ; et avec Mme Mauger : le duo Jupiter et Baucis. Mme Mauger seule : la Cantilène de Cinq Mars et la Ballade de maître Ambros. Mlle Loureau a joué une Berceuse et Romance de Vieuxtemps. M. Fonteneau : un Prélude, une Fugue de Bach, un Nocturne de Chopin. L’Union Orphéonique a prêté son concours. Le piano était tenu par M. Chavan.

(Avenir d’Arcachon N° 1900 du 01/10/1893)

Kiosque de Musique – Dans nos comptes-rendus des séances du Conseil municipal, le public a appris le cadeau, qu’avait fait à la ville M. Léon Lesca, du kiosque de musique qui se trouvait autrefois dans les jardins du Grand-Hôtel.

Le Conseil municipal en acceptant ce don avec reconnaissance, avait ajourné la dépense à faire pour la réédification de cet édicule dans la ville d’hiver.

La générosité privée a voulu venir en aide aux finances urbaines. C’est ainsi que les premières assises de ce kiosque, sont faites sur l’Oasis des palmiers. Nous donnons ci-dessous, les noms de ceux de nos compatriotes qui coopèrent à cet embellissement, en informant, que la suite de la souscription sera reçue dans nos bureaux.

Liste de souscription

Comte de Damrémont

50 fr.

M. Cazaubon

50

M. Blavy

50

M. Ferras

50

M. Sudre

25

M. Baster

20

M. Leys

20

M. Ducos

20

Maison Universelle

20

M. Courcy

5

M. Duvacher

20

M. Béziat

10

M. Combes

5

M. Pinard-Legris

20

M. Brianne

10

M. Dubos

20

M. Puijibet

20

M. Ducasse

20

M. Brannens

20

M. Bonnefond aîné

20

M. Bonnefond jeune

20

M. Coaillac

25

M. Blasini

25

M. Milhet

10

M. Dupuch

5

M. Webber

50

M. E. Lecoq

10

Mme Causse

10

Total

630 fr.

 

Mariage – Le lundi 25 septembre a été célébré le mariage de M. Durrande pharmacien à Chauvigny (Vienne), avec Mlle Thérèse Taste. Les témoins pour la mariée étaient M. le docteur Bourdier et M. Raymond ; pour le marié, M. Durrande lieutenant de vaisseau, chevalier de la Légion d’honneur, frère de l’époux et M. Mandon.

À la mairie, Mlle Taste svelte et très élégante portait à ravir sa toilette de satin blanc ; citons Mme Durrande mère du marié, en soie noire ; Mme Bourdier en soie brochée noire, bouquet de roses, garniture de crêpe de Chine, rose au corsage ; Mlle Marguerite Raymond, crèpe de Chine lilas ; Mlle Raymond, sa sœur, en dentelle blanche, dessous rose ; Mlles Ferrier en blanc ; Mme Joseph Taste, en soie noire ; Mme Durrande en toilette gris et mauve ; Mme Ferrier, en satin noir ; Mlles Janus Taste, en bleu pâle ; Mlle Luce Gilard, en robe de soie noire, capote prune ; Mme Lapeyre, en soie bège Lhoye Fuller.

À l’église, la quête a été faite par Mlle Teyssèdre, toilette mauve, avec M. Alfred Taste ; et Mlle Raymond, toilette blanche, avec M. Chaussebourg, de Chauvigny. A l’élévation, Mlle Clary a chanté un Ave Verum accompagné sur le violon par M. Armendrail ; puis M. Armendrail a joué une Rêverie de Florus Blanc.

Remarqué dans l’assistance : Mmes Lerou, Dutruch, Lavergne, marquise de Serres, Mme et Mlle Roumégous, Mmes Repetto, Royère, Baugeard, Combes, Trégan, Ollé, Foulon, Mme et Mlle Gruchet, Mmes Tempier, Leys, Ferras, Audap, Webber, Mlle Bellangé, etc.

Après la cérémonie religieuse, un banquet de quarante-cinq couverts était servi au Grand-Hôtel.

Menu

Potage Monte-Carlo

Consommé Princesse

Turbot sauce crevettes

Chartreuse de perdreaux

Filet de bœuf Rossini

Dindonneaux rôtis cresson

Artichauts à la Parisienne

Savarin au rhum

Glace vanille, Dessert

Vins

Médoc et Cérons sur table

Château Carmeilh 1888

Saint-Émilion 1885             

Citons parmi les convives : M. Taste père de la mariée, M. et Mme Durrande, M., Mme et Mlles Raymond, M. Raymond fils, M. Durrande lieutenant de vaisseau et Madame, M. René Durrande et Madame, M. Chaussebourg, M. Mandon, M. et Mme Domer, de Bordeaux, docteur Bourdier et Madame, M. et Mlles Janus Taste, M. Joseph Taste, de Tonneins, M. Lapeyre et Madame, Mlle Marthe Fages, Mme et Mlle Teyssèdre, M. Rodier, de Toulouse, M. et Mme Joseph Taste, M. Alfred Taste, M. et Mme Allaux, d’Alger.

Dans l’après-midi l’orphéon est venu donner une aubade. M. Taste donnant le bras à sa fille, a été remercier nos jeunes artistes, et le champagne a coulé.

Un buffet très bien servi engageait à continuer cette belle journée ; on a dansé jusqu’à une heure du matin.

– À propos d’hyménée, nous pouvons annoncer, pour le 5 octobre, le mariage de M. Alfred Taste, avec Mlle Teyssèdre.

(Avenir d’Arcachon N° 1902 du 15/10/1893)

Étrangers de distinction – À signaler l’arrivée au Grand-Hôtel de M. Dary, président des forges de Châtillon, M. le colonel Demascer, M. le marquis d’Estournel, M. le général de Launay, M. Lebon, député de Rouen.

… Mardi est descendu au Grand-Hôtel, M. le comte de Munster, ambassadeur d’Allemagne en France, et sa fille.

Citons toujours au Grand-Hôtel : M. Guivartorski conseiller d’état russe et son fils, enseigne de vaisseau, baron de Gasser, M. de Verechaguine, Mme Douet d’Aucq, Mlle d’Argis, M. de Vissal, M. et Mme Djuvara.

… Vendredi a quitté le Grand-Hôtel, M. le comte de Munster, qui s’est rendu à Bordeaux, où il est descendu à l’hôtel de France.

(Avenir d’Arcachon N° 1903 du 22/10/1893)

Étrangers de distinction – Au Grand-Hôtel, comte et comtesse de Labry, José de Souza Queyros, baron de Gasser, ministre plénipotentiaire de Bavière à Saint-Pétersbourg.

(Publicité) Grand-Hôtel – Continental Plage – Continental en Forêt

Le Grand-Hôtel, qui vient de changer de concessionnaire, a été par ce fait, nouvellement aménagé, avec l’agencement le plus moderne. Son hall, son restaurant d’hiver et d’été, ses salons spacieux et confortables, son plain-pied princier, en font une Maison de premier ordre, qui tient une des places les plus honorables, parmi les plus Grands-Hôtels du midi de la France.

L’unité de direction pour ces trois établissements, permet à la clientèle de choisir l’installation la plus conforme aux exigences de la saison et aux goûts de chacun.

Les repas peuvent être pris indistinctement dans l’un ou l’autre de ces trois hôtels.

Omnibus à tous les trains – Téléphone.

(Avenir d’Arcachon N° 1906 du 12/11/1893)

Étrangers de distinction – La famille Cuvellier qui avait loué St Louis plage, s’est installée au Grand-Hôtel.

Il est certain que ce dernier établissement a été merveilleusement transformé par M. et Mme Ferras. Le salon est de toute beauté, et meublé avec un luxe et un goût exceptionnels. Nous avons déjà parlé des deux restaurants. Une douce chaleur règne dans le hall et les vestibules. Tout le Grand-Hôtel respire un confort digne de son nom et de son rang.

(Avenir d’Arcachon N° 1907 du 19/11/1893)

Étrangers de distinction – Au Grand-Hôtel, lord Newton, M. de Marne, comtesse Lechertkof, sœur du comte Tolstoy. Admirable ce Grand-Hôtel avec son jardin d’hiver et ses appartements dont les baies donnent le panorama du bassin, ou des vues à vol d’oiseau sur la ville d’été et sur la ville d’hiver.

(Avenir d’Arcachon N° 1910 du 10/12/1893)

Étrangers de distinction – Lundi matin est descendu au Grand-Hôtel, M. Thurneyssen, qui n’a passé ici que 48 heures, et nous a informé que la date des fox-hounds serait vraisemblablement cette année, les mercredi et samedi de chaque semaine.

Au Grand-Hôtel, sont descendus lundi, M. et Mme Van der Wonde de Vorsselaër.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *