Grand-Hôtel d’Arcachon – Chronique 1911

Grand-Hôtel d’Arcachon

Chronique 1911

 

Avenir d’Arcachon N° 3031 du 1/1/1911

Grand-Hôtel – Mrs Finaly, comtesse Agnel de Bourbon, Mme Dussolier, M. Mme Mlles Chauveau, Mme Le Pin, colonel Crotel, marquis de la Touche, famille de Lamothe, M. Radas, M. de la Preugne, M. Le Quellec, M. Massart, M. Lagarde.

Concerts d’hiver – La troisième année des Concerts d’hiver commencera le samedi 14 janvier prochain, dans les salons du Grand-Hôtel, et se continuera les samedis 28 janvier, 11 et 25 février, 11 et 25 mars.

Le prix des places reste fixé à 5 fr. les réservées, 3 fr. les premières. Pour la série des six concerts, le prix de l’abonnement (réservées) est de 25 francs. On peut s’abonner à partir du 2 janvier et choisir ses places pour la série des concerts Succursale de la Maison Chavan, boulevard de la Plage, 282, en face le Grand-Hôtel.

Tous les concerts commenceront à 3 h. et ½ très précises.

Une innovation heureuse du Comité : chaque concert sera coupé par un entracte d’un quart d’heure à vingt minutes, pendant lequel l’administration du Grand-Hôtel servira dans un salon spécial, aux personnes qui le désireront, un thé ou chocolat avec pâtisserie fraîche.

Nul doute que la colonie étrangère ne réponde avec empressement aux efforts du Comité. Entendre les œuvres des grands maîtres exécutées par des artistes tels que MM. Thibaud, Arthur, Rosoor, Jandelli, Feillou, sera un passe-temps des plus agréables, et l’occasion d’un goûter exquis dans un cadre de tout premier ordre, et des salons hygiéniquement chauffés.

Dans notre prochain numéro nous donnerons le programme détaillé du prochain concert.

0058 Arcachon G-Hôtel pinassotte

Avenir d’Arcachon N° 3032 du 8/1/1911

Concerts d’hiver – Samedi 14 janvier à 3 h. ½ très précises, dans les salons du Grand-Hôtel, première séance des concerts d’hiver : MM. Joseph Thibaud, pianiste ; Charles Arthur, violoniste ; Louis Rosoor, violoncelliste, avec le concours de Mme Guérin-Lémos, cantatrice.

Programme :

Première partie. – Trio (n°1), andante, poco adagio, rondo all’ongaresse (Jos. Haydn), MM. Thibaud, Arthur, Rosoor ; Air de « Jules César » (Haendel), Mme Guérin-Lémos ; Airs Russes, pour violon (Wiebiawski), M. Ch. Arthur.

Deuxième partie. – Sonate (op. 27) « Clair de Lune », adagio, allegretto, presto agitato (Beethoven), M. Jos. Thibaud ; a. « Chanson triste » (Duparc), b. « Le Nil » (X. Leroux), Mme Guérin-Lémos, M. Rosoor ; Trio (op. 63), ré mineur, allegro, scherzo, andante, allegro (Schumann), MM. Thibaud, Arthur, Rosoor.

Piano à queue Pleyel de la Maison Chavan.

Prix des places : réservées 5 fr., premières 3 fr.

Les salons seront ouverts à partir de 2 h. ½. – Five o’clock tea.

Pour la location et les abonnements, s’adresser jusqu’au samedi 14 janvier, à midi, chez M. Chavan, boulevard de la Plage, 282 et 366. Billets chez M. Chavan et aux magasins habituels.

Concert Édouard Bernard au Grand-Hôtel – Nous informons tous les amateurs d’art d’Arcachon que le distingué pianiste Édouard Bernard, professeur à la « Schola Cantorum », donnera un concert le vendredi 20 janvier, dans la salle des fêtes du Grand-Hôtel.

Nous publierons prochainement quelques notes biographiques sur cet artiste remarquable qui, par une exception trop rare à notre époque, ne considère pas la musique comme une entreprise commerciale plus ou moins déguisée, mais n’envisage en elle qu’un des moyens les plus propres à élever le niveau du peuple et à faire s’approcher davantage de l’idéal ceux dont les aspirations sont déjà plus affinées.

C’est dire avec quel goût est composé le programme de ce concert, pour lequel il s’est assuré le concours de Mme Paul Diey, une remarquable cantatrice.

Grand-Hôtel – Mlle Briaudel et Dame de compagnie, Paris ; M. le sous-Préfet Martin, de Bergerac ; Mme la comtesse Agnel de Bourbon et sa fille ; Mme la comtesse de Cottignies, de Villers-cotterêts ; Mlle von Gerhardt Charlottensburg ; M. le capitaine Boissonna, Paris, Mme la comtesse de Cossé Brissac, Paris ; M. Cortyl, M. L. Capelet, de Paris ; M. le commandant Léon et sa famille, Bordeaux ; Comte et contesse de Crisenoy et 3 domestiques, Paris ; M. et Mme Olivier, Paris ; Professeur and Nas Grieve, New-York ; M. et Mme Guignant, Paris ; M. Spronck, député ; M. et Mme Thomas et domestiques, Anvers ; M. Viller, Paris ; Mme de Beaumont, Nîmes ; M. et Mme Fantuzzi, Paris ; M. Rhadus, Compiègne ; M. et Mme René de Rivaud, Paris.

(Avenir d’Arcachon N° 3033 du15/01/1911)

Concert Édouard Bernard au Grand-Hôtel – C’est le vendredi 20 janvier qu’aura lieu, au salon du Grand-Hôtel, le concert donné par Édouard Bernard, un des meilleurs pianistes actuel, un des rares dont le tempérament comme l’origine soient absolument français. Par la clarté, la conscience artistique poussées aux plus extrêmes limites, son jeu est de nature à faire mettre bas les armes à plus d’un ennemi du piano.

Sorti avec un premier prix du Conservatoire de Paris en 1899, il se lia d’une étroite amitié avec Henri Duparc, l’élève préféré de César-Franck dont il reçut ainsi presque directement la doctrine saine et vivifiante. Depuis quelques années le maître Vincent d’Indy l’a chargé d’une classe de piano à la « Schola Cantorum ». Ses interprétations de Bach, Beethoven, Franck et Liszt le mettent, au dire des critiques les plus autorisés, au premier plan de l’art contemporain.

Nous pensons que le concert du 20 janvier sera un véritable événement artistique et qu’aucun amateur sérieux ne manquera d’assister à cette séance dont l’éclat sera augmenté par la présence au programme de Mme Paul Diey, la remarquable cantatrice qui est déjà très connue dans notre région. Elle se fera entendre dans des mélodies de Scarlatti, Schumann, Chabrier, Debussy et Duparc. Le choix des morceaux d’Ed. Bernard permettra au distingué professeur de la Schola de faire remarquer une méthode de mécanisme basée sur les mouvements naturels et un système d’accentuation qui, plutôt qu’une révolution musicale n’est que la reconstitution de principes que les fausses traditions ont déformés.

Billets à 5 fr. et à 3 fr.

(Avenir d’Arcachon N° 3034 du 22/1/1911)

Concerts d’Hiver – Le premier concert d’Hiver de la saison 1911, offert le samedi 14 janvier, avait attiré dans les salons du Grand-Hôtel toute la colonie hivernale.

Dès 3 heures de l’après-midi, équipages et automobiles emplissaient les jardins d’arrivée.

L’estrade pour l’orchestre se dresse dans le grand salon de l’Ouest qui contient 250 places ; celles-ci sont rapidement occupées ; l’élément féminin domine, nous n’avons gardé de nous en plaindre, et les jolies toilettes abondent.

Les artistes n’ont pas besoin d’être présentés : MM. Joseph Thibaud, Charles Arthur et Louis Rosoor, adorés à Bordeaux, sont des favoris du public arcachonnais pour leur exécution impeccable et leur remarquable talent.

Disons tout de suite ce que nous pensons des concerts.

De même qu’un amateur, si bon exécutant soi-il, pour qui le solfège, le doigté, n’ont pas de secrets, ne peut prétendre au titre d’artiste que lorsque connaissant la fugue et le contre-point, il sait devenir compositeur ; de même un dilettante, qui peut apprécier la musique du grand opéra, savante parfois comme celle de Meyeerber et surtout de Wagner, ne peut se croire un connaisseur que s’il goûte et comprend la musique de concert, qui, plus que la musique savante, est la musique scientifique en soi : Beethoven, Liszt, Chopin, Bach, César Franck, Schumann et tant d’autres sont les maîtres du temple d’Euterpe. En résumé, l’opéra est compris par la foule ; une sonate est le privilège exclusif de l’élite.

Le Concert s’est ouvert sur un Trio de Haydn ce délicieux compositeur allemand, surnommé le père de la symphonie, mort presque de nos jours en 1809. De ce Trio, l’andante est pâle, mais d’adagio d’un rythme très attrayant contient notamment une phrase tout à la fois charmante et sentimentale. Il se développe d’ailleurs dans un crescendo très étudié, et son rondo final à la hongroise all’ongaresse soulève de la part du public de longs et légitimes applaudissements.

Une jeune cantatrice soprano, Mme Guérin-Lémos, nous maintient dans le genre classique en chantant l’Air de Jules César, de Haendel ; encore un compositeur allemand, né à Halle en 1685….

Grand-Hôtel – Mlle Briaudel et Dame de compagnie, Paris ; M. le sous-Préfet Martin, de Bergerac ; Mme la comtesse Agnel de Bourbon et sa fille ; Mme la comtesse de Cottignies, de Villers-cotterêts ; Mlle von Gerhardt Charlottensburg ; M. le capitaine Boissonnas, Paris, Mme la comtesse de Cossé Brissac, Paris ; M. Cortyl, M. L. Capelet, de Paris ; M. le commandant Léon et sa famille, Bordeaux ; Comte et contesse de Crisenoy et 3 domestiques, Paris ; M. et Mme Olivier, Paris ; Professeur and Nas Grieve, New-York ; M. et Mme Guignant, Paris ; M. Spronck, député ; M. et Mme Thomas et domestiques, Anvers ; M. Viller, Paris ; Mme de Beaumont, Nîmes ; M. et Mme Fantuzzi, Paris ; M. Rhadus, Compiègne ; M. et Mme René de Rivaud, Paris.

Avenir d’Arcachon N° 3035 du 29/1/1911

Grand-Hôtel – Docteur Sillery Vale, comtesse Agnel de Bourbon et sa fille, comtesse de Cossé-Brissac, M. Cortyl, comtesse de Cottignies, Mlle von Gerhardt, famille Laufer, M. Radas, Mme Mlle de Chapeaurouge et suite, M. Mme Oualiet, comte Lahens ; M. Piet-Lataudrie, M. et Mme Paul Viard, M. Mme Chapman, Mme Osborne, M. Russel, Mlle Briaudet.

Avenir d’Arcachon N° 3036 du 5/2/1911

Grand-Hôtel – Arrivées récentes : comtesse d’Agnel de Bourbon et sa fille, comtesse de Cossé-Brissac, M. Cortyl, comtesse de Cottignies, Mlle von Gerhardt, Mme Bouillat et suite, Mme Mlle de Chapeaurouge et suite, M. Courtin, comte Lahens, comte de Lambert et sa fille, docteur Lubctzki, Mme Chevy, M. Mme Penion.

Avenir d’Arcachon N° 3037 du 12/2/1911

Grand-Hôtel – Arrivées récentes : comtesse d’Agnel de Bourbon et sa fille, comtesse de Cossé-Brissac, M. Cortyl, comtesse de Cottignies, Mlle von Gerhardt, Mme Bouillat et suite, Mme Mlle de Chapeaurouge et suite, M. Courtin, comte Lahens, comte de Lambert et sa fille, docteur Lubctzki, Mme Chevy, M. Mme Penion.

Avenir d’Arcachon N° 3038 du 19/2/1911

Grand-Hôtel – Arrivées récentes : M. de la Preugne, famille Bonnard, Delrieu, Gerrard, M. André Meller, Mlles Beauclair, Gillain.

Avenir d’Arcachon N° 3040 du 5/3/1911

Grand-Hôtel – Récemment arrivés : Familles Massard, Trébucien, Cahen-Mayen, Gérard, Bonnard, Stachling, Le Mallier, Mme de Ménorval, Mlle de Girardin, Mlle Gillain, comtesse de Cossé-Brissac, M. Cortyl, comte Lahens, vicomte et vicomtesse de Valette.

Avenir d’Arcachon N° 3040 du 05/03/1911

Nos visiteurs – …

-Au Grand-Hôtel, M. Francis Planté, le virtuose du piano.

Avenir d’Arcachon N° 3047 du 23/04/1911

Nos visiteurs

De passage : M. William Chabanneau au Grand-Hôtel.

Avenir d’Arcachon N° 3048 du 30/04/1911

Nos visiteurs – …

-Au Grand-Hôtel, M. Francis Planté, le virtuose du piano.

Avenir d’Arcachon N° 3050 du 14/5/1911

Grand-Hôtel – Mme de Cossé-Brissac et M. Cortyl, comte Lahens, M. William Chabanneau, M. de la Preugne, vicomte de Buisseret, M. Mme de ferlinden, comtesse de Ménorval, Mlle de Girardin, M. Mme Langsdorff, Dr Wonters, marquis de Fontenilles, Miss Reid, Sir Frédéric Graham, Mme Castillon de perou, Mme Rubenstein, M. Mme de Rivaud, marquis de Reversaux, Dr Stoiadinowitch, Mme de Marsan-Berriel, comte d’Evry, comte comtesse de Bérulle, M. Mme della Torre, Lieutenant de Moulins, M. Mme Estevenet, marquis de St-Légier, M. Mme Dircks-Dilly, M. Mme de Guerry, Colonel Mme Cuningham, M. de Barillon d’Amoncourt, comte de Sinety, abbé Sirech, M. Mme Duchan, M. Mme de Bethman, marquis de Longueil, Mlle de la Valette, Lieutenant Schurr, M. Francis Planté, M. Mme Aymé de la Chevrelière, M. Gaston van Brok, M. Jacques Callaud, Mme de Pontal, M. de Samitch, M. de Roudnishki, abbé Alphonse, baron d’Aimery, M. Mlle Duffau de Lamothe, Mme Agnel de Bourbon, Lieutenant von der Heyden, Mme Moulineau de Bataille, comte comtesse de Torcy, M. Serge Nazaroff, comte de Carthagena.

Avenir d’Arcachon N° 3053 du 4/6/1911

Grand-Hôtel – Familles Johnson, Jones, Winter, Bernadette, vicomte et vicomtesse de Brossan de Méré, comtesse de Cossé-Brissac, Cortyl, Beeckmans, Oor, Tony Weill, Blanchelande, Moucheron, Bayley, Wikkers, Blériot, Tom Smith, Jac, Maurice Henri, Baker, Richon, de Villemandy, Baker, baron et baronne de Foache.

Avenir d’Arcachon N° 3054 du 11/6/1911

Grand-Hôtel – Familles Johnson, Jones, Winter, Bernadette, vicomte et vicomtesse de Brossan de Méré, comtesse de Cossé-Brissac, Cortyl, Beeckmans, Oor, Tony Weill, Blanchelande, Moucheron, Bayley, Wikkers, Blériot, Tom Smith, Jac, Maurice Henri, Magis, Richon, de Villemandy, Baker, baron et baronne de Foache, Bernadet, Ravaut, capitaine Saglio, Rexas, Genevrière, Cowan, Garrigues, Rousseau, Varet Leurent, Benito Remus, Chanel, Behrens, comte comtesse Nitot, Braquet, Pomvert, Gabaut, Métardier.

Avenir d’Arcachon N° 3056 du 25/6/1911

Grand-Hôtel – Vicomtesse de Lestrade, Comtesse de Cossé-Brissac, M. Félix Cortyl, Baron de la Colle, Mlle F. Winter, M. C. Bernadet, M. Tony Weill Goudchaux, M. Mme Devemy, M. et Mme Marchal, M. et Mme Rosillo, M. et Mlle Ravaut, M. et Mme Montero et famille, Mme la générale Corvin, M. Clastres, M. Darman, M. Bahans, Mme Chancerelle, Mlle de Board, Capitaine Radcliffe, M. J. Radcliffe, H. Cahen, M. Hambrosin, M. et Mme Emanuel, M. et Mme Philippe, M., Mme et Mlle Varet Leurant, M. T. Brown.

Avenir d’Arcachon N° 3058 du 9/7/1911

Grand-Hôtel – Mme la comtesse de Cossé-Brissac et M. Félix Cortyl, M. le baron de Floflot, familles Lavessière, Spruyt, de Etewinckel, Cadilhon, Mantero, Winter, Cora Bernadet, générale Corvin, Paugal, de Lestrade, Weill, Ehrensperger, Gilbertson.

Avenir d’Arcachon N° 3059 du 16/7/1911

Grand-Hôtel – Les salons du Grand-Hôtel se sont enrichis d’une importante et belle collection de gravures, anglaises pour la plupart, dont un grand nombre coloriées, les françaises datant de 1793, de valeur différente, quelques-unes devant avoir un certain prix, car elles sont avant la lettre1.

Quiconque habite au Grand-Hôtel peut les voir et même, croyons-nous, peut les acquérir. Nous en ferons une rapide énumération.

Dans le Grand Salon, en allant de gauche à droite :

Le Dauphin enlevé à sa mère ; Mme Anne Élisabeth, sœur du roi Louis XVI ; Le dernier supplice de Madame sœur du Roy ; Enée et Didon, dessiné par Chaillau, gravé par Noël ; Télémaque et Calypso, dessiné et gravé par Beauvarlet ; Départ pour Vienne de la princesse Marie-Thérèse Charlotte fille du roi Louis XVI ; la princesse Marie-Thérèse Charlotte part de Paris pour se rendre en Suisse ; la dernière entrevue de Louis XVI avec sa famille la veille de son exécution, dessiné par Benazech, gravé par Silanio.

Toute cette collection est coloriée et contient, suivant la mode de l’époque, un texte explicatif assez étendu, que nous n’avons pas cru utile de reproduire ici.

– Dans le Salon des Dames :

Domestic Happiness, le bonheur du foyer ; Cottage Seamstress ; Troïlus et Cressida, avec légende explicative de cet épisode de la guerre de Troie ; Albert, Charlotte and Werther, texte de Goethe ; L’Espoir trompé ; Pomona ; Cérès ; Un rendez-vous (avant la lettre) ; Marie-Antoinette ; Louis XVI ; Laërtes et Ophélia ; Emile vainqueur à la couse.

– Dans le Salon particulier :

Variety, peu intéressante ; A Widow, une veuve ; La rentrée du campagnard (avant la lettre) ; l’amusement de la campagne, peu intéressante ; A Wife, une femme mariée ; La Moisson ; La Glaneuse ; La Ménagère et le beurre (avant la lmettre) ; le Berger complaisant, dessiné par Blaisoi, gravé par Bonnefoy ; Rofs Castle : View of the Salmon Leap et Siexdip ; Vue du pont Y Glen, près de Corwen, North Wales ; The Show ; Trap Ball ; Le Village abandonné ; Swinging ; Playing at thread the needle ; Vue de la Pointe de St-David, South Wales ; Sujet mythologique (plombagine) ; The Portuguese Bolera ; Bob Cherry ; Spinning top ; Playing at marbles ; The Fair.

En résumé, la collection française de 1793 est fort curieuse ; dans le salon des dames, le portait de Louis XVI est un des plus fins qu’on puisse voir ; dans le salon particulier, après les gravures avant la lettre, on doit citer avec éloges : Widow, Trap Ball, Swinging, et aussi le jeu de bille, et le jeu d’enfiler l’aiguille.

Dans l’ensemble, ces gravures offrent un vif intérêt.

Avenir d’Arcachon N° 3060 du 23/7/1911 – à comparer à l’original, plusieurs doutes

Grand-Hôtel – Nous avons énuméré les différents sujets d’une importante collection de gravures qui parent trois des principaux salons du Grand-Hôtel.

Outre cette série qui est encadrée, il nous a été donné de voir, dans des cartons, un grand nombre d’autres gravures françaises, anglaises, allemandes, italiennes, et faisant partie de la même collection. Il est probable que dans un avenir prochain, on les fera aussi encadrer, et qu’ainsi pourront en jouir le public et les amateurs.

Pour aujourd’hui, nous nous contenterons de les nommer dans leur ordre :

Lovelace in prison, gravure anglaise, représentant ce personnage devenu proverbial du séducteur sans principes et d’une conduite scandaleuse, héros du célèbre roman Clarisse Harlowe de Richardson ; St-Jean Baptiste ; Drakenborgh : Sujet religieux ; Benedict, gravure allemande ; Très beau portrait de Frédéric Auguste III roi de Pologne ; Mater Dei, gravure italienne ; Hercule enfant étranglant le serpent Python ; Lubin en costume de paysan, gravure anglaise d’une exquise finesse ; Autunno (italien) ; Portrait de John Sybrecht ; Anachorète dans le désert ; La Communion, gravure allemande ; Prédication du Christ ; Paysage de 1762 ; L’Ange de l’Annonciation ; Dispute d’amours, sujet mythologique très classique et très pur ; St-Dominique ; Frontispice, de Bartolozzi ; Un Turc, de Bartolozzi ; Femmes de l’Isle de Santorin ; Ester et Assuérus ; Couronnement d’Esther ; Aman et Esther.

Count de Belemire ; Délivrance de la duchesse C… ; Retour de l’Enfant prodigue ; St-Vincent de Paul ; St-Bernard ; Ste-Agnès ; Dans un Couvent ; St-Sauveur à Bologne ; Adoration des bergers ; Ste Ursule ; Le Christ insulté ; Chasse de Faisans ; Le père tendre, le père sévère, deux sujets anglais ; Winter l’hiver ; Portrait du roi Frédéric, très belle estampe ; Marie-louise d’Autriche ; Portrait de Caffiery sculpteur du roi ; Repos des chasseurs, the sportsmen resting ; Après la guerre ; A lecture on gadding, ou reproches d’être volage.

Ludovico Mousignore Delfino di Francia ; Godefroy Guillaume de Liebniz, portrait du grand philosophe allemand ; Une Beauty de St-James, gravure anglaise ; Cincinnatus, Coriolan, Scipion l’Africain, Régulus ; Jeanne d’Arc ; La Libéralité ; Fuite en Egypte, deux gravures religieuse de toute beauté et d’un grand prix, école italienne ; Kermesse flamande ; Portrait par Rembrandt ; Inverno (italien) ; Bacchus enfant ; Esterno di Cottignola ; Iris messagère ; La misère de l4Enfant prodigue.

Seigneurs et dames au jardin ; Warburton, évêque de Glocester ; La lecture diabolique, d’après Téniers ; Virginie Lebrun, délicieux portait ; Abélard et Eloïse, Départ d’Eloïse et Abélard, Eloïse, Eloïse recevant le voile, The death of Eloisa.

Tête d’après rembrandt ; Rndez-vous de chasse aux faucons, en Pologne ; Paysage italien ; Frédéric Guillaume II ; Cristofano Schwartz, peintre de portraits italiens ; Tête de femme, par Boucher ; Innocent mischief ; Innocent revenge ; Christening et le baptême, The Communion (la première de ces deux gravures est de toute beauté).

Antiochus, école italienne ; Le sénateur chevalier Marco Martelli ; The grand Lodge of England, sujet d’amour italien, remarquable étude académique ; Angélique et Médor ; Dieu créant l’homme, Dieu créant la femme ; Descente de croix ; Médaillon d’après Raphaël ; Luglio ; Settembre ; Testament d’Esdamine ; Hérodiade et la tête de Jean-Baptiste ; Vespera, sujet de sérénade ; Enée et Anchise ; Diane et Actéon ; Autographe de Salomon dans l’église des Dominicains ; Didon et Enée ; Vengeance de Junon ; Le char de l’Aurore.

Avenir d’Arcachon N° 3061 du 30/7/1911

Nos visiteurs – Madame la comtesse de Cossé-Brissac, qui a passé six mois au Grand-Hôtel, vient de retourner dans l’Oise.

Cossé-Brissac est le troisième nom de France, après les Montmorency famille éteinte, et les La Rochefoucault qui compte de nombreuses branches Doudeauville, d’Estissac, de Bisaccia ; avant les Gontaut-Biron, etc., on doit citer les Cossé-Brissac qui ont fourni quatre connétables.

Le dernier, Charles de Cossé-Brissac, mort en 1621, rendit Paris à Henry IV en 1594.

Le duc de Mayenne, chef de la Ligue à la mort du Balafré, espérait obtenir la couronne pour lui, bien que battu par Henry IV à Arques et à Ivry ; il convoqua à Paris les Etats Généraux. Le jeune duc de Guise et le roi d’Espagne convoitaient pour eux-mêmes la couronne de France. Les Etats Généraux déclarèrent que la couronne ne pouvait âtre transférée en des mains étrangères. Henry IV, en 1593, abjura le protestantisme. Alors le connétable de Cossé-Brissac, qui était gouverneur de Paris, , présenta à Henri de Bourbon les clés de la ville, en disant ; « Sire, je vous rends les clés de votre bonne ville de Paris. ». Quelqu’un des Seize (nom donné aux 160 ligueurs qui gouvernaient les 16 quartiers de Paris), murmura avec dépit : « Monseigneur le Connétable n’aurait pas dû dire : « Je vous rends », mais « Je vous vends » les clés de votre bonne ville ».

Grand-Hôtel – Le public est admis a utiliser, pour les bains de mer, les cabines spacieuses et très confortables du Grand-Hôtel. Il est question d’installation pour bains chauds ; nous en recauserons.

Avenir d’Arcachon N° 3081 du 17/12/1911

Grand-Hôtel – Nous apprenons avec plaisir que le Grand-Hôtel d’Arcachon ouvrira du 15 au 20 janvier prochains. Comme les hôtels de la Côte d’Azur qui restent fermés pendant la saison morte d’automne, le Grand-Hôtel avait aussi fermé pour cette période. D’ailleurs, à cette époque, le Casino aussi se recueille.

Le Grand-Hôtel d’Arcachon est ouvert pendant les saisons d’hiver, de printemps et d’été.

C’est le régime des stations climatériques.

Les stations exclusivement balnéaires n’ouvrent au contraire que pendant l’été. A Trouville par exemple, le Grand(Hôtel reste clos neuf mois.

La réouverture prochaine du Grand-Hôtel est un avantage très appréciable pour Arcachon.

1. Avant la lettre : se dit d’une estampe tirée avant l’addition de toute signature ou légende

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *