Grand-Hôtel d’Arcachon – Chronique 2ème semestre 1891

Grand-Hôtel d’Arcachon

Chronique 2e semestre 1891

 

(Avenir d’Arcachon N° 896 du 12/07/1891)

Grand-Hôtel – Sont arrivés ces jours-ci :

Mme la comtesse de Flandre, la princesse Henriette, sa fille aînée, la comtesse Cornet, dame d’honneur, le général-comte Burnel, aide-de-camp. Après Arcachon, Mme la comtesse de Flandre se propose d’aller à Lourdes, et, de là, au Mont-Dore.

Le comte de Flandre est frère du roi des Belges. La comtesse de Frandre est née : Princesse Marie-Louise-Alexandrine, fille du prince Hohenzollern-Sigmaringen (mariée le 25 avril 1867).

Mme Berniquet, femme de M. Berniquet, préfet de la Gironde, est également dans notre cité, d’où elle se rendra à Salies-de-Béarn.

M. José Manuel Espelius, de Madrid.

(Avenir d’Arcachon N° 897 du 19/07/1891)

Étrangers de distinction – Au Grand-Hôtel, M. et Mme Griffith de Liverpool.

0088 Arcachon Eté G-Hôtel

(Avenir d’Arcachon N° 898 du 26/07/1891)

Grand-Hôtel – Parmi les stations balnéaires dont les Courriers des eaux charment la vogue et le succès, Arcachon avec son bassin bleu et sa couronne de pins toujours verts, et un des rendez-vous de touristes et villégiaturistes les plus cités, tout au long de la côte océane.

Le high-life français – nous allions dire parisien – s’y côtoie avec l’aristocratie russe et le grand monde des deux Amériques.

D’autres encore, telle Madame la Comtesse de Flandre, née Princesse Marie-Louise-Alexandrine de Hohenzollern-Sigmaringen, mariée le 25 avril 1867 avec le frère du roi des Belges, est descendue au Grand-Hôtel d’Arcachon, dès le 12 juillet dernier, ainsi que la princesse Henriette sa fille aînée, la comtesse Cornet dame d’honneur, et le général comte Burnel aide de camp. La comtesse de Flandre nous quitte pour Lourdes et le Mont-Dore.

Toutefois, dans notre coquette citée, il ne s’agit plus des exploits cynégétiques d’hiver contre les sangliers et les renards de la vieille forêt du captalat de Buch.

Aux déplacements de chasse ont succédé les représentation du Casino, avec une troupe di primo cartetto, et toutes les émotions des régates et du Yachting, ce maître des sports.

Le Grand-Hôtel avec ses délicieux jardins situés au bord de la mer et éclairés à la lumière électrique, vient d’inaugurer une série de concerts où se presse la colonie étrangère, avide des prodiges de l’art, mariés à l’éternelle harmonie des flots.

Un orchestre, composé de quarante musiciens, est dirigé par M. Daulin, professeur au Conservatoire. Faut-il citer les solistes ? Pourquoi pas ? Le monde musical nous comprendra, et nous serons pardonnés du monde élégant.

Ce sont MM.

Léonce Dumas, violon solo de l’Opéra Comique et des Concerts Lamoureux.

  1. Laumont, professeur au Conservatoire, deuxième violon solo.

Graff, du Grand-Théâtre de Bordeaux deuxième violon solo.

Gravois, alto du Grand-Théâtre.

Jules Lasserre, violoncelle solo, premier prix du Conservatoire de paris.

Florus Blanc, première contrebasse, premier prix du Conservatoire de Paris, professeur au Conservatoire de Bordeaux.

Brunet, flûte solo, premier prix du Conservatoire.

Duverger, hautbois solo, lauréat du Conservatoire de Paris.

Auzenat, basson et saxophoniste, soliste des concerts populaires.

Brives, cor solo des Concerts Colonne, premier prix du Conservatoire de paris.

Fouville, piston solo du Grand-Théâtre.

F. Lauthier, trombone solo, prix du Conservatoire de paris, officier d’Académie, professeur au Conservatoire.

Les distractions chorégraphiques succèdent aux distractions musicales : Terpsichore entre en scène après Euterpe.

Les soirées dansantes, les bals d’enfants remplissent les brillants salons du Grand-Hôtel, pendant que sur la belle terrasse vitrée qui surplombe la mer, les fraîches toilettes de nos grandes mondaines semblent vouloir confondre les joyeux froufrous des dentelles blanches, avec les murmures imprécis des petites vagues plaintives sur la plage d’or.

Qu’importe la fatigue des nuits de plaisir ? Dès le lendemain matin, et sans quitter le Grand-Hôtel, les danseuses infatigables, les intrépides meneurs de cotillons, retrouveront de nouvelles forces sous une douche à l’eau douce, froide ou chaude, à l’eau de mer ou mitigée, en se plongeant dans le bain salutaire et vivifiant, dans les bras de Thétys, cette reine du monde, mère de Vénus, de la volupté et de toutes les fécondes jeunesses.

(Avenir d’Arcachon N° 899 du 02/08/1891)

Grand-Hôtel – Hier samedi, ouverture des concerts-promenade du Grand-Hôtel, de 3 à 6 heures dans l’après-midi et le soir à 8 heures et demie.

Applaudissements enthousiastes pour les soli de MM. Fonvielle, Dumas, Brunet, Damiani, Lasserre, Duverger et Lautier.

Concert de jour à 4 heures

* * *

Marche Persane Fahrbach

Amour discret, gavotte Resch

Pomone, grande valse Walteufel

Les Dragons de Villars, ouvert. Maillart

La paloma Corbin

Solo de Piston par M. Fonvielle

La Favorite, fantaisie Donizetti

Gute-Nacht Conradi

Entrée du jour : 50 cent.

* * *

Concert de nuit à 8 heures ½

* * *

Première partie

Le Pré au Clercs, ouverture Hérold

Badinage musical Ghilain

Les Belles Parisiennes, valse Fahrbach

Le dernier amour, czardas J. Gung’l

Deuxième partie

Les diamants de la couronne, ouv. Auber

La Zammacucca Th. Riuter

Mignon, grande fantaisie A. Thomas

Soli par MM. damiani, Duverger, Brunet et Fonvielle

Marche Indienne Sellenick

(Avenir d’Arcachon N° 900 du 09/08/1891)

Grand-Hôtel – Aujourd’hui dimanche à l’occasion des régates du Yachting Club, à 2 heures Grand Concert, orchestre de 40 musiciens sous la direction de M. Daulin.

A 9 heures du soir, fête de nuit, grand concert, feu d’artifice, embrasement général des jardins. A l’issue du concert, soirée dansante dans le salon des fêtes.

Grand-Hôtel – L’orchestre des concerts classiques du Grand-Hôtel se fera entendre aujourd’hui de 2 à 4 heures, sur la terrasse en face la place Thiers pendant les régates offertes par la société le Yachting Club.

(Avenir d’Arcachon N° 901 du 16/08/1891)

Grand-Hôtel – Les concerts-promenade avec leur éclairage électrique à giorno, avec l’excellent orchestre Daulin attirent tous les après-midi et tous les soirs le high-life des sportsmen et yachtsmen, les touristes, villégiaturistes, tout le mode élégant et distingué.

Parmi les noms des étrangers de marque descendus au Grand-Hôtel, nous signalerons cette semaine, l’arrivée de Madame la princesse de Beauvau, avec sa fille, une dame de compagnie et trois domestiques, venant de Luchon. On se souvient qu’il y a vingt ans, le prince de Beauvau, député de la Sarthe, était membre du Jockey-Club, et un des sportsmen les plus connus sur le turf.

Mais revenons aux concerts.

Mardi, on applaudissait l’ouverture de Manon Lescaut, une grande fantaisie sur le Trouvère, l’ouverture de Freychutz, et des bravos unanimes accueillaient les soli de MM. Dumas, Brunet et Duverger dans une fantaisie sur Mireille.

Mercredi, le triomphe des deux auditions de jour et de soir, ont été le solo de clarinette, par M. Damiani, dans la romance sans paroles de Mozart, le solo de hautbois par M. Duverger, et le ballet du Prophète, de Meyerbeer.

Jeudi, nous admirons le solo de cor par M. Brives, dans l’ouverture de Martha ; les soli par MM. Duverger, Damiani et Fonvielle, dans une fantaisie sur Mignon ; l’ouverture de la Muette et une fantaisie sur Si j’étais Roi.

Vendredi, l’admiration se partage entre l’ouverture du Calife de Bagdad de Boieldieu et la Dernière pensée de Weber. Les clous de la soirée sont : un solo de piston par M. Fonvielle et un solo de hautbois par M. Duverger.

L’ouverture de Ruy-Blas fait sensation.

En résumé les concerts-promenade ont un succès croissant et justifié.

(Avenir d’Arcachon N° 901 du 16/08/1891)

Grand-Hôtel – Princesse de Beauvau. Princesse Henriette et famille. De porto Riche. Baronne de Montfort. De la Caze. De Maisoncelle. De Carrié. Del Cerro. Damereny. Talbot. Jannet. Bordes. Cayeux. Vanderlinden et fils. Miramont. Jacquin. Flowers. Morisson, Richmond. Shepherd. Erny. Herdt. Colonia. Abbé Raby. Baronne Jacqueira. Gaud. Vicomtesse de Chateaubriant. Dr Troucin. De Sanglé. Tuyai. Dr Herltz. Cattaert. De Bustamante. Vanderbrœck Franz. Ireland. Dieulafoy. Roitel. Dr Fabius. John While.

(Avenir d’Arcachon N° 902 du 23/08/1891)

Grand-Hôtel – jeudi 27 août 1891, à 2 heures de l’après-midi, grande fête au profit de la Société de Secours mutuel des Marins « Notre-dame d’Arcachon », présidée par M ; le comte de Damremont.

Grand Concert avec le concours de Mlle Coursol, premier prix de chant du Conservatoire et de Messieurs Ponsard de l’Opéra de Paris, Deo du théâtre de Nantes, Vallade baryton lauréat du Conservatoire de Paris, Mlle Lacroux professeur de piano du Conservatoire, et de l’orchestre des Concerts-promenade du Grand-Hôtel, sous la direction de M. Daulin.

Bal d’enfants dans le hall et les salons.

Kermesse dans les jardins du Grand-Hôtel, suivie d’une magnifique tombola dont les lots sont : une tillole toute gréée, une machine à coudre, une caisse de vins, etc., etc.

Lundi, une affiche donnera les détails de la fête.

(Avenir d’Arcachon N° 902 du 23/08/1891)

Grand-Hôtel – Princesse de Beauvau. Princesse Henriette et famille. De Porto Riche. Baronne de Montfort. De la Caze. De Maisoncelle. De Carrié. Del Cerro. Damereay. Talbot. Jannet. Bordes. Clayeux. Vanderlinden et fils. Miramont. Jacquin. Flowers. Morisson, Richmond. Shepherd. Erny. Herdt. Colonia. Abbé Raby. Baronne Jacqueira. Gaud. Vicomtesse de Chateaubriant. Dr Troucin. De Sanglé. Tuyai. Dr Herltz. Cattaert. De Bustamante. Vanderbrœck Franz. Deland. Dieulafoy. Roitel. Dr Fabius. John While. Comte de Gay du Pallanf. Laurent. Renneville. Bonneaut, veuve. Michaud. Aubès. Ullmann. Legendre. Delliste. Tusten. Kamoden. de Luna. Blaekburn et famille. Van Lanhenhove et famille. Kœbeké. Feleton. Comte de Cavaillhon. Douilhet. Durand. De Vantibauld. Budd et famille. Guilbourd de Luzenais. De Marcay. De Montfort. De Lacaze. Vanderlinden et famille. Gand. Deyhemard. Ricardo del Cerro. De Carrié. Baronne Junquiera. Xezl. Flouver. De Bustamante. Van den Brœck. Abraham. Fabius. Vicomte de Lastic. Baron de Malet. Cottereau et famille. Marquis del Pedroso. Du Roy de Blicquy. Comte de Las Escuras de Beyssac. Griffith. Général d’Agan. Comte E. d’Agier. Vermeulen. De porto Riche. Vicomte de Brettes. A. de la Guerronnière. Armando Blanco.

(Avenir d’Arcachon N° 903 du 30/08/1891)

Grand-Hôtel – Signalons au cours de cette semaine d’excellentes séances de musique classique et de chambre, données par les Concerts-promenade sous la direction de M. Daulin., tels que des quatuors de Beethoven, des quintettes de Schumann, un concerto de Saint-Saëns, avec solo de violoncelle par M. Jules Lasserre, qui a accompagné dans ses tournées Mme Patti ; des morceaux à grand orchestre ; l’ouverture d’Eleonore, de Beethoven ; Jubel de Weber ; allegro agitato, de la symphonie-cantate de Mendelssohn ; les ballets d’Hamlet, du Prophète, de Sylvia, de Reine de Saba ; des soli de MM. Damiani, Duverger, Fonvielle, Lauthier, Dumas ; enfin, ce qui est rare, un concerto de contrebasse par le distingué second chef M. G. Florus-Blanc.

Jeudi, la Kermesse offerte au profit de la Société de secours mutuel des marins d’Arcachon, dont M. le comte de Damrémont est président, et M. Michelet vice-président, a été couronnée d’un éclatant succès.

Dans le Hall, l’orchestre Daulin était d’abord applaudi en jouant l’hymne national russe, que l’on a écouté debout ; l’orchestre a également fait entendre l’ouverture de Guillaume Tell et la Damnation de Faust. Mlle Coursol, un premier prix du Conservatoire de Bordeaux, a enlevé la salle dans le duo de Mireille, chanté avec M. Déo. M. Ponsard de l’Opéra s’est fait applaudir dans l’Evocation de Robert le Diable. M. Vallade, lauréat du Conservatoire de Paris, nous a détaillé à ravir la Giralda d’Adam. Quant à M. Élie Bernat, toujours désopilant dans ses monologues et ses chansonnettes, nous le retrouverons à la fin de la fête, faisant un rôle de commissaire-priseur des plus amusants et des plus lucratifs pour l’œuvre. Enfin, dans la situation modeste d’accompagnatrice, Mlle Lacroutz laissait deviner son talent de professeur au Conservatoire.

Il y avait du monde partout. Dans la grande salle de l’Est se tenaient Mme la comtesse de Damrémont et les dames vendeuses : Mme lesfargues ; Mlles Malbos, Péchebadin, Grassin, Dubedat, Charlotte Andrieux, Marie-Louise Cestrières, Clémentine de Damrémont, Chanlou, Lanoire, Adrienne Yyehorry, Stazy ; assistées de MM. Charles et Henri Lesfargues fils de M. Lesfargues le sympathique directeur du journal La Gironde, Charles de Damrémont, Robert Dubedat, Audap, Dasté, Edmond et Maurice Lanoire.

Dans l’assistance, au hasard de la lorgnette, nous citerons : Mmes Auger, Malbos, de Chaboulon, Guiraud, Grassin, Le Pin, Flahaut, Rossi, Chanlou, Dubédat, Roumégous, Célérier ; Mlle Brianne ; MM. le commandant Auger, Colonia, Borchard, don carlos Albo, agent consulaire de France à Santonâ, etc.

Les lots de la tombola sont une tillole entièrement gréée, n° 35, une machine à coudre, n° 628, une caisse de vins, n° 646.

Louons encore, en terminant, les jardins du Grand-Hôtel avec leurs trophées emblématiques : les avirons, les chaluts, l’écope, la fouenne des matelots ; et les guirlandes, où l’incarnat des fleurs se mariait aux vertes tendresses des feuillages ; après la fête, la retraite de la Société de secours mutuels, bannière déployée ; et en ville rue Gambetta, le café du Commerce, rendez-vous habituel des marins, pavoisé dès le matin.

Notre devoir se borne à raconter cette belle après-midi et à remercier les gens de cœur qui apprécient le dévouement, la droiture et l’honneur de nos vaillantes populations du littoral.

Les recettes sont évaluées, tous frais défalqués, à 1 700 francs environ. La tillole offerte par la Société a été gagnée par un enfant de 15 ans, qui avait pris UN billet, André Lassable fils d’un épicier de St-Ferdinand. La machine à coudre offerte par M. de Damrémont a été gagnée par M. Charles Rual, cocher. La caisse de vins offerte par M. Carreyre trésorier de la Société, n’a pas encore été réclamée.

Grand-Hôtel – Princesse de Beauvau. Princesse Henriette et famille. De Porto Riche. Baronne de Montfort. De la Caze. De Maisoncelle. De Carrié. Del Cerro. Damereay. Talbot. Jannet. Bordes. Clayeux. Vanderlinden et fils. Miramont. Jacquin. Flowers. Morisson, Richmond. Shepherd. Erny. Herdt. Colonia. Abbé Raby. Baronne Jacqueira. Gaud. Vicomtesse de Chateaubriant. Dr Troucin. De Sanglé. Tuyai. Dr Herltz. Cattaert. De Bustamante. Vanderbrœck Franz. Deland. Dieulafoy. Roitel. Dr Fabius. John While. Comte de Gay du Pallant. Laurent. Renneville. Bonneaut, veuve. Michaud. Aubès. Ullmann. Legendre. Delliste. Tusten. Kamoden. de Luna. Blaekburn et famille. Van Lanhenhove et famille. Kœbeké. Feleton. Comte de Cavaillhon. Douilhet. Durand. De Vantibauld. Budd et famille. Guilbourd de Luzenais. De Marcay. De Montfort. De Lacaze. Vanderlinden et famille. Gand. Deyhemard. Ricardo del Cerro. De Carrié. Baronne Junquiera. Xezl. Flouver. De Bustamante. Van den Brœck. Abraham. Fabius. Vicomte de Lastic. Baron de Malet. Cottereau et famille. Marquis del Pedroso. Du Roy de Blicquy. Comte de Las Escuras de Beyssac. Griffith. Général d’Agan. Comte E. d’Agier. Vermeulen. De Porto Riche. Vicomte de Brettes. A. de la Guerronnière. Armando Blanco. Colonia. De Porto Riche, Paris. Mme De Porto Riche, Paris. Herdt et dam. Bordeaux. De Carrie de Londres. Del Cerro, idem. Deyhenard, idem. De Seignette et sa dam. de Paris. Mme Pelletreau, Paris. Aubert de Chalons-sur-marne. Fort de Bordeaux. Abbé Raby, Bordeaux. Raymond Juzan de paris. Mlle Paula Galba de Madrid. Frenos et dam. idem. Faucheur de Lille. Bardach de Paris. Mlle de Teyssière de Paris. Mlle Montou de Paris. Megret et sa dam. de paris. Brull de Londres. Delmas et sa dam. de Bordeaux. Amezzaga de Biarritz. Cornejo de Madrid. Otto Mouchebery et dam. de Hambourg. Aldygy et dam. de La Nouvelle Orléans. Mlle Briolle de Bordeaux.

(Avenir d’Arcachon N° 904 du 06/09/1891)

Grand-Hôtel – Princesse de Beauvau. Princesse Henriette et famille. De Porto Riche. Baronne de Montfort. De la Caze. De Maisoncelle. De Carrié. Del Cerro. Damereay. Talbot. Jannet. Bordes. Clayeux. Vanderlinden et fils. Miramont. Jacquin. Flowers. Morisson, Richmond. Shepherd. Erny. Herdt. Colonia. Abbé Raby. Baronne Jacqueira. Gaud. Vicomtesse de Chateaubriant. Dr Troucin. De Sanglé. Tuyai. Dr Herltz. Cattaert. De Bustamante. Vanderbrœck Franz. Deland. Dieulafoy. Roitel. Dr Fabius. John While. Comte de Gay du Pallant. Laurent. Renneville. Bonneaut, veuve. Michaud. Aubès. Ullmann. Legendre. Delliste. Tusten. Kamoden. de Luna. Blaekburn et famille. Van Lanhenhove et famille. Kœbeké. Feleton. Comte de Cavaillhon. Douilhet. Durand. De Vantibauld. Budd et famille. Guilbourd de Luzenais. De Marcay. De Montfort. De Lacaze. Vanderlinden et famille. Gand. Deyhemard. Ricardo del Cerro. De Carrié. Baronne Junquiera. Xezl. Flouver. De Bustamante. Van den Brœck. Abraham. Fabius. Vicomte de Lastic. Baron de Malet. Cottereau et famille. Marquis del Pedroso. Du Roy de Blicquy. Comte de Las Escuras de Beyssac. Griffith. Général d’Agan. Comte E. d’Agier. Vermeulen. De porto Riche. Vicomte de Brettes. A. de la Guerronnière. Armando Blanco. Colonia. De Porto Riche, Paris. Mme De Porto Riche, Paris. Herdt et dam. Bordeaux. De Carrie de Londres. Del Cerro, idem. Deyhenard, idem. Mme Pelletreau, Paris. Aubert de Chalons-sur-Marne. Fort de Bordeaux. Abbé Raby, Bordeaux. Raymond Juzan de paris. Mlle Paula Galba de Madrid. Frenos et dam. idem. Faucheur de Lille. Bardach de Paris. Mlle de Teyssière de Paris. Mlle Pontou de Paris. Megret et sa dam. de Paris. Brull de Londres. Delmas et sa dam. de Bordeaux. Amezzaga de Biarritz. Cornejo de Madrid. Otto Mouchebery et dam. de Hambourg. Aldygy et dam. de La Nouvelle Orléans. Mlle Briolle de Bordeaux. Madame Belletreau de Bordeaux. Madame Thoors de Bordeaux. Madame Carrié, Londres. Madame Zalba, Madrid. Miss Walsh, Madrid. De Kerdrain et sa dame, Paris. Lorenzotto, Paris. Simonet et famille, paris. Comte de Limburge et fam., Bruxelles. Van Haeten et famille, La Haye. Mademoiselle Lodayer, Paris. Victoria Aletabo, Cuba. Band, Glasgow. Anto, Barcelonne. Dubout, Agen. Ferrandau, Toulouse. de Seignette, Nice. Frenos, Madrid. Mazius, Bruxelles.

(Avenir d’Arcachon N° 905 du 13/09/1891)

Grand-Hôtel – Le samedi 12 septembre à 8 heures ½ du soir une grande soirée de concert a été donnée au bénéfice de M. Daulin, chef d’Orchestre des Concerts-Promenade du Grand-Hôtel avec le bienveillant concours de M. Alvarez premier ténor des grands théâtres de Lyon et marseille, M. Claverie premier baryton de grand opéra des théâtres de Toulouse, de nantes et de La Nouvelle-Orléans, Mlle Coursot chanteuse légère, premier prix du Conservatoire de Bordeaux, M. E . Carel poéte improvisateur ; de M. Léonce Dumas violon solo de l’Opéra Comique et des Concerts Lamoureux, M. Damiani clarinette solo des Concerts populaires, professeur au Concervatoire de Bordeaux ; d’Artistes de Bordeaux et de l’Orchestre des Concerts-Promenade du Grand-Hôtel sous la direction de M. F. Daulin.

Le piano d’accompagnement était tenu par M. LéonBérot, du Grand-Théâtre de Bordeaux.

le prix d’entrée des places : Réservées, 10 francs ; Premières, 5 francs ; Deuxièmes (promenoir), 3 francs.

En voici le programme ;

Première partie.

Ouverture d’Iphigénie en Aulide Gluck

Arioso d’Hamlet, par M. Claverie A. Thomas

Air de Galathée, par Mlle Coursol V. Massé

Elégie, solo de clarinette par M. Damiani Fleissner

Grand air de Sigur, par M. Alvarez Reyer

Patrouille Turque Michaeli

Deuxème partie

Pastorale Lacombe

Bal d’oiseaux, par Mlle CoursolLacombe

Fabliau Paladilhe

Quand l’oiseau chante, par M. Alvarez Tagliafico

Solo de violon, par M. A. Dumas

Prière d’Amour Claverie

La Barcarole La chasse par Mme Florus-Blanc

Duo du Crucifix, MM. Alvarez et Claverie Fauré

Marche Indienne Sellenick

Pour donner une idée de la valeur du ténor que nous avons applaudi hier, nous pouvons dire que M. Alvarez a passé un traité pour cet hiver avec MM. Bertrand et Campocasso, et qu’il y a tout lieu de croire qu’il a été chois par M. Reyer pour créer Salamboo à l’Opéra.

Aujourd’hui, dimanche 13 septembre, concert-promenade à l’occasion des régates du Yachting-club ; magnifique coup d’œil du haut de la terrasse pour le départ et les manœuvres de course des yachts ; matinée à 3 heures de l’après-midi ; le soir à 8 heures ½ concert, lancement de ballons, flammes de bengale, feux d’artifices, éclairage électrique ; fête de jour et de nuit.

Prix d’entrée le jour, 50 centimes, le soir 50 centimes.

Nous croyons savoir que la Fête de Charité, au profit des écoles de la paroisse Notre-Dame, sera donnée au Grand-Hôtel, le mardi 22 septembre.

Grand-Hôtel – Princesse de Beauvau. Princesse Henriette et famille. Baronne de Montfort. De la Caze. De Maisoncelle. De Carrié. Del Cerro. Damereay. Talbot. Jannet. Bordes. Clayeux. Vanderlinden et fils. Miramont. Jacquin. Flowers. Morisson, Richmond. Shepherd. Erny. Herdt. Colonia. Abbé Raby. Baronne Jacqueira. Gaud. Vicomtesse de Chateaubriant. Dr Troucin. Dr Herltz. Cattaert. De Bustamante. Vanderbrœck Franz. Deland. Dieulafoy. Roitel. Dr Fabius. John While. Comte de Gay du Pallant. Laurent. Renneville. Bonneaut, veuve. Michaud. Aubès. Ullmann. Legendre. Delliste. Tusten. Kamoden. de Luna. Blaekburn et famille. Van Lanhenhove et famille. Kœbeké. Feleton. Comte de Cavaillhon. Douilhet. Durand. De Vantibauld. Budd et famille. Guilbourd de Luzenais. De Marcay. De Montfort. De Lacaze. Vanderlinden et famille. Gand. Deyhemard. Ricardo del Cerro. De Carrié. Baronne Junquiera. Xezl. Flouver. De Bustamante. Van den Brœck. Abraham. Fabius. Vicomte de Lastic. Baron de Malet. Cottereau et famille. Marquis del Pedroso. Du Roy de Blicquy. Comte de Las Escuras de Beyssac. Griffith. Général d’Agan. Comte E. d’Agier. Vermeulen. Vicomte de Brettes. A. de la Guerronnière. Armando Blanco. Colonia. De Porto Riche, Paris. Mme De Porto Riche, Paris. Herdt et dam. Bordeaux. De Carrie de Londres. Del Cerro, idem. Deyhenard, idem. Mme Pelletreau, Paris. Aubert de Chalons-sur-Marne. Fort de Bordeaux. Abbé Raby, Bordeaux. Raymond Juzan de paris. Mlle Paula Galba de Madrid. Frenos et dam. idem. Faucheur de Lille. Bardach de Paris. Mlle de Teyssière de Paris. Mlle Pontou de Paris. Megret et sa dam. de Paris. Brull de Londres. Delmas et sa dam. de Bordeaux. Amezzaga de Biarritz. Cornejo de Madrid. Otto Mouchebery et dam. de Hambourg. Aldygy et dam. de La Nouvelle Orléans. Mlle Briolle de Bordeaux. Madame Belletreau de Bordeaux. Madame Thoors de Bordeaux. Madame Carrié, Londres. Madame Zalba, Madrid. Miss Walsh, Madrid. De Kerdrain et sa dame, Paris. Lorenzotto, Paris. Simonet et famille, paris. Comte de Limburge et fam., Bruxelles. Van Haeften et famille, La Haye. Mademoiselle Lodayer, Paris. Victoria Aletabo, Cuba. Band, Glasgow. Anto, Barcelonne. Dubout, Agen. Ferrandau, Toulouse. de Seignette, Nice. Frenos, Madrid. Mazius, Bruxelles.

Grand-Hôtel – Mardi prochain 22 septembre à 8 heures ½ du soir, concert et vente de charité au profit des écoles chrétiennes libres d’Arcachon.

Séance de jour à 2 heures.

Au programme :

Marche aragonaise d’Auvray. Habaneras de Brave. Chanteurs des bois de Farhbach. Hymne national russe. Ouverture espagnole de Blanc. Chanson de printemps de mendelssohnn. Fantaisie sur Carmen de Bizet. La Paloma de Corbin. Tarentelle de Candolive. Chansonnette par Elie Bernat.

Orchestre sous la direction de M. Daulin. Vente, buffet, tombola.

Séance du soir à 8 h ½. Grand concert avec le bienveillant concours de Mlle Brianne, de Mlle Vigneaux pianiste, de M. Graff violoniste, et des artistes de l’orchestre.

Le piano sera tenu par M. Chavan organiste de Notre-Dame.

Prix d’entrée : 2 francs.

Les personnes munies de billets d’entrée paieront 50 centimes pour la séance du soir.

(Avenir d’Arcachon N° 907 du 27/09/1891)

Fête de charité – Mardi au Grand-Hôtel, au profit des écoles libres d’Arcachon, un public élégant est venu applaudir dans l’après-midi, un concert instrumental, sous la direction de M. Daulin.

À la vente de charité qui a suivi nous citerons Mesdames Philippe Dubos, Deloigne, Louis Méric, H. Duchon-Doris, E. Blanchy, Paul Larcher, de Latrade, Carlsberg, Marcel Rey, Julien Calvé, Dussumier-Latour, E. Picard, de Freissinet, Pierre Meller ; Mlle Antman.

Remarqué dans l’assistance : Générale et mademoiselle Espinasse, Mme Gény, Mlle Debans, Mlles Johnston ; Mesdames Duran y Rivas, Roger, de Trincaud-Latour, Nairac ; Mme et Mlle Bounal ; Mlles Alger, Loyd, Renaut de la Piconnerie ; Duchon-Doris, Papin, Louis Méric, Peyrelongue, Gény, Maurice Mercier, Meller, général Bourdillon, baron Pigeard, Darrieux, Jean Dubos, Maurice Durand.

Le soir à huit heures, la même société se retrouvait pour un concert vocal.

L’éloge de Mlle Brianne, qui prêtait son gracieux concours de cantatrice hors de pair, n’est plus à faire ici : car, à cette même place, nous avons dit cent fois, les applaudissements que lui méritent sur toutes les scènes, les trilles et les vocalises de sa voix souple et charmante.

Elle nous a donné d’applaudir : Vieille Chanson de Thomé ; Un Chagrin d’Estinville ; et le Pêcheur de Perles de Bizet.

Nous devons un tribut de remerciements à Madame Dasté, qui l’accompagnait avec un tact et des nuances de musicienne consommée.

Mademoiselle Vigneaux qui est une débutante pour le public arcachonnais, nous autorise à dire, que dans toutes les fêtes on pourra faire appel à sa bonne volonté. Toute jeune, elle a déjà un passé qui la recommande. Au mois de juillet dernier, les examens de la société Ste-Cécile de Bordeaux, se sont faits au Grand-Théâtre. Le morceau de concours des jeunes filles pianistes était le concert en sol mineur de St-Saëns, dans lequel se trouvent quelques traits de tierce d’une exécution fort difficile, et que Mlle Vigneaux a pu faire seule d’une façon irréprochable. Mardi elle a joué ce morceau, et encore : Le passe-pied du Roi s’amuse, et la Dragonnaise. C’est une élève de Mme Martin-Berthelot, et elle deviendra certainement une exécutante remarquable.

On a entendu ensuite, un enfant âgé de sept ans, blond, d’une physionomie intelligente qui rappelle le masque de Paderowski, très vif, très gai, élève de MM. Diémer et Quèvremont, un petit prodige enfin, Léon Robert Przepiorski. Ce jeune Maestro possède une force étonnante pour son âge, en phrase avec un goût merveilleux. Il a joué le menuet de Paderewski, et une mazurka de Chopin. C’est lui qui le 24 mai 1890 se faisait applaudir à Paris dans les beaux salons de M. Ponsin, le peintre sur verre si connu, en jouant la polonaise d’Oguinski. Lui encore, qui dans un grand concert chez la comtesse Dimiatkomoka, hôtel de la rue Fortuny, a exécuté en artiste consommé, la sonate en ut majeur de Mozart, si longue et si compliquée. Le 12 juin 1890 il jouait dans un concert avec M. Duchesne, de l’Opéra-Comique, et Mlle Marguerite Gay, du Théâtre-Lyrique. Le 20 juillet 1891 il se faisait applaudir en compagnie de la comtesse Albazzi, Mlle Naudin, et différents artistes de la Comédie Française, du Gymnase et des Bouffes.

On a également apprécié M. Graaf violoniste. Le piano d’accompagnement était tenu par M. Chavan.

Voici les numéros gagnants de la tombola : (suivent les numéros).

Les lots sont déposés chez M. Papin, près de Notre-Dame, et seront remis sur la présentation des billets gagnants. Après le 15 octobre prochain les lots non réclamés seront acquis à l’œuvre.

(Avenir d’Arcachon N° 908 du 04/10/1891)

Grand-Hôtel – Parmi les étrangers de distinction arrivés ces jours-ci, nous signalerons M. Émile Zola, le célèbre romancier, venant de Biarritz. M. Périvier, du Figaro qui n’a passé ici que la journée du 21, M. Dutilleul agent de change à Paris, M. le Baron Erlanger banquier, M. l’abbé Van den Baule, curé de St-François de Sales à Paris.

(Avenir d’Arcachon N° 909 du 11/10/1891)

Étrangers – Est descendu mercredi au Grand-Hôtel, M. Lebon, député de la Seine-Inférieure. M. Émile Zola est reparti.

Grand-Hôtel – Princesse Gagarine. De Piathorsky, conseiller d’état de S. M. l’emprereur de Russie, et dame. Baron d’Erlanger, banquier. Lebon, député de la Seine-Inférieure. Comtesse de Mendora Castena et famille, Madrid. Mme Hurel et famille, Paris. Max Girard avocat, et dame, Paris. Heynes, Londres. Landes, Londres. Brunton, idem. Bolton, idem.

(Avenir d’Arcachon N° 912 du 01/11/1891)

Étrangers – Au Grand-Hôtel : comte d’Altishofen, comte Grapski, MM. Cavaré, Mme et Mlle Fallières, de Frédy, Lecouffe, Minvielle, Morati, Niguet, Zaïmis, d’Athènes, Aigueparse de Libourne, Lecot, administrateur de la banque de France à Saint-Quentin, comtesse de Méré, major Ethelson de Londres, comtesse de Mendora, Madrid, Zaldo de Burgos.

(Avenir d’Arcachon N° 916 du 29/11/1891)

Mariages – Lundi dernier a été célébré à la Mairie, le mariage de M. Paul Michelet avec Mlle Jeanne Couilleau ; la bénédiction nuptiale a été donnée le mardi à onze heures, par M. l’abbé de Lacouture, curé de Notre-Dame, qui a prononcé une charmante allocution dans laquelle il a rappelé l’honorabilité, les habitudes de travail, d’ordre et de probité des deux familles. A l’élévation, Mme Pujol a chanté un O Salutaris de Lefébure-Welly, et Célébrons le Seigneur, de Rupès.

Mme Pujol, qui est de La Teste, a souvent donné dans notre région, et pour des soirées intimes et de famille, l’occasion de faire apprécier le magnifique registre de sa belle voix de soprano. Les grandes orgues étaient tenues par M. Chavan. La Quête a été faite par Mlle Thérèse Baugeard et M. Jules Michelet, par Mlle Caroline Baugeard et M. Amédée Graner.

Remarqué dans une assistance très nombreuse : MM. les abbés Largeteau et Foulon, curé et vicaire de St-Ferdinand, Mmes hameau, Dumora, Leduc, Mme et Mlle Roumegous, M. et Mlle Brianne, Mlles Boy, Reiche, Fos, Alice Carmes, Mme Joseph Taste, Mlle Eyquem, Mme Dupuy, M. Septier, M. et Mme Delacour, etc.

Après la cérémonie religieuse, un très beau dîner a été servi au Grand-Hôtel, dont voici le menu :

Hors-d’œuvre d’office variés

Potage printanier

Consommé de volailles

Huîtres fines de Cantabrie

Bouchées au salpicon royal

Turbot sauce riche

Filet de bœuf aux truffes sauce Périgueux

Dindonneaux aux racines

Punch au kirsch

Bécasses sur canapé flanquées de Perdreaux

Salade de saison

Petits pois à l’anglaise

Céleri à la moelle

Gâteau breton

Rocher de Glaces vanille et moka

Deux pièces montées

Dessert

Fruits, petits fours, Biscuits

Vins

Bordeaux 1884 en carafes

Graves 1882

Pauillac 1881

Sables Saint-Emilion 1881

Champagne frappé

Liqueurs

Dans l’assistance : M. et Mme Michelet père et mère, M. et Mme Couilleau père et mère, M. et Mme Louis Michelet, M. et Mme Braun, M. et Mme Georges Boy, MM. Jules et Gustave Michelet, Henri et Charles Boy, Beaureau, Lesyeux, Carvey, Albert Couach, Daniel et André Dumora, Sébillard aîné, Sébillard Mérot, Justin Sébillard, Albert et Paul Cestac, Paul Lalanne, Maurice Thénot, M. et mme Pujol, Mme Bonneau, M. et Mme Bourdier, M. et Mme Camin, M. et mme Grassian, M. et mme Mouliets, Mmes Doris, Lesca, Daney, Beaugeard, M. et mme Bois-Guilhot, Mlles Hélène Cravey, Gabrielle et Hélène Sébillard, Louise Bouey, Juliana Albo, fille de l’agent consulaire français à Santona, Thérèse et Caroline Baugeard, MM. Lalesque, Lubcké, Ducos ; en tout soixante couverts environ.

Pendant la soirée, on a dansé dans les salons du grand-Hôtel. Le piano était tenu tour à tour par Mme Braun, Pujol et Mlle Baugeard.

Remarqué parmi les plus jolies toilettes, celles de : Mme Paul Michelet en faille blanche à gros grains, garnie de cygnes ; Mme Braun en soie vert d’eau, capote garnie de roses ; Mme Bourdier en velours noir, garniture soie à petits bouquets, capote velours vert ; Mme Dumora en soie noire, veste velours, capote velours marron ; Mme Pujol, toilette beige, chapeau feutre assorti avec touffe de plumes ; Mme Baugeard en noir à raies satin ; Mme Bois-Guilhot en soie changeante, corsage de velours grenat, capote fond jaune garnie de perles ; Mlles Baugeard en bleu pâle, garniture de plumes loutre.

Buffet ouvert. A onze heures, un lunch debout a donné de nouvelles forces aux danseurs et danseuses, qui ont continué jusqu’à deux heures du matin.

(Avenir d’Arcachon N° 919 du 20/12/1891)

Étrangers – Citons M. le Comte du Chatel qui a passé quinze jours au Grand-Hôtel, et M. de Guilhemanson, deux jours.

(Avenir d’Arcachon N° 920 du 27/12/1891)

Grand-Hôtel – Parmi les personnes de distinction descendus cette semaine au Grand-Hôtel, nous citerons M. Gaillard, député, et famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *