Les produites résineux

Les produits résineux

par Robert AUFAN

Édité par la Société historique,l’Histoire des produits résineux landais n’est plus disponible.

Un de ses auteurs, Robert Aufan, a mis une version revue et augmentée en ligne à cette adresse

http://lesproduitsresineux.free.fr/

 

Le plan est le suivant :

 I – Terminologie des produits résineux

A – L’Antiquité : de la Bible aux Romains

– poix ou bitume ?

– gommes et résines.

 – diversité des résines

B – Du Moyen-Âge au XVIIIe siècle

– XVe et XVIe siècles

– XVIIe et XVIIIe siècles

II – Les produits résineux tirés du pin vif

A – Les techniques de gemmage

B – Les produits bruts  

– le galipot                           

– l’encens

– la tormentine de soleil

C – Les produits cuits

– les térébenthines cuites à la chaudière

– la rousine ou brai sec                      

– le brai clair ou résine jaune

– l’huile de térébenthine

– le bré noir

 D – le poids des pains

Annexe : Les produits résineux tirés du pin vif (Pays de Buch -XVIIIesiècle)

  III – Les produits résineux tirés du pin mort

A-  Permanence et actualité de la production de l’Antiquité au XIXe siècle.

B  -Leurs utilisations

– l’étanchéité

– la pharmacopée

– la construction navale

 C – Les produits au XVIIIe et XIXe siècles

– poix et pègle

– goudron

– bray gras

IV – Les techniques de fabrication du goudron d’origine végétale en Europe.

– Tableau de  la fabrication des goudrons au XVIIIe siècle en Buch, Born et Marensin

– Tableau des techniques de fabrication des goudrons en Europe.

A – La combustion en vase clos avec feu extérieur.

– les dolia gallo-romaines des Causses

– les jarres d’Allemagne et de Pologne aux XIIe et XIII° siècles.

– les fours d’Allemagne et de Pologne aux XVIIe et XVIII° siècles.

B – La combustion incomplète « per descensum » sur des aires carrelées.

– les fours gallo-romains des Vosges.

– les fours suédois.

– les « hourns de gaze » landais.

C – La combustion interne en vase clos.

– les « pégoulières » provençales

– les péjassiers du Haut-Forez.

– les « hournots » landais.

– les « hourns traditionnels du Buch et du Born »

D – Les techniques inconnues.

E- Relevés et fouilles archéologiques en Buch, Born et Marensin.

ANNEXES :

1 – Production et commerce de la poix en Aquitaine, du Moyen Age au XVII° siècle

2 – La manufacture royale de goudron des Landes

A – Heurs et malheurs de la manufacture (1663-1686).

1 –  la création de la manufacture.

2 – les besoins de la marine.

3 – les difficultés de la manufacture.

4 – l’évolution des zones de production.

B –  Production et marché des goudrons landais au XVIIIe siècle.

1 – l’influence de la politique internationale sur les exportations.

2 – les fluctuations de la construction navale locale : Bordeaux et le Bassin d’Arcachon.

3 – les freins naturels à la production.

– les aléas climatiques.

– les incendies.

– l’avancée des sables.

4 – les zones de production.

Conclusion : goudrons landais ou goudrons du nord ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *